Les cadres français veulent s'expatrier

Des personnes marchent sur l'esplanade du quartier d'affaires de La Défense [Fred Dufour / AFP/Archives] Des personnes marchent sur l'esplanade du quartier d'affaires de La Défense [Fred Dufour / AFP/Archives]

Plus de neuf cadres français sur dix sont tentés par une carrière à l'étranger.

 

Tenter sa chance à l’étranger ? Cette perspective séduit la majorité des cadres français, selon une étude du groupe BCG publiée ce lundi. Plus de neuf sur dix (94 %) se déclarent prêts à s’expatrier pour travailler. Ils sont donc, avec les Néerlandais, les plus mobiles d’Europe.

A l’inverse, moins de la moitié des Allemands, des Russes ou des Britanniques sont tentés par l’aventure. Si la mobilité professionnelle des cadres hexagonaux s’explique en partie avec la mauvaise conjoncture économique, elle est également dûe au système éducatif du pays, qui insiste fortement, depuis quelques années, sur les bénéfices à tirer d’une telle expérience.

Toutes nationalités confondues, les cadres plébiscitent d’abord les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada pour s’expatrier. Paris tire néanmoins son épingle du jeu : c’est la troisième ville dans laquelle les cadres aimeraient travailler, après Londres et New York.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles