Emploi à domicile : la dégringolade continue

L'emploi à domicile n'en finit plus de ralentir. L'emploi à domicile n'en finit plus de ralentir.[Jeff Pachoud / AFP]

Les mois se suivent et se ressemblent. L’emploi à domicile a connu entre avril et juin son quatrième trimestre consécutif de baisse, selon les données publiées jeudi 9 octobre par l’Acoss.

 

Le nombre d’employeurs, en diminution de 0,7% par rapport au premier trimestre, a chuté de 2,4% sur un an. 

Le constat est pire concernant le nombre d’heures déclarées, en baisse de 1,2% au deuxième trimestre, et de 4,8% sur un an.

Si le secteur des gardes d’enfants tire son épingle du jeu, ce n’est pas le cas de l’aide ménagère, des gardes de personnes malades ou de l’aide aux personnes âgées.

 

La fiscalité en cause

La crise explique en partie ces difficultés de l’emploi à domicile, mais la situation fiscale joue aussi son rôle.

L’allègement des cotisations pour les particuliers employeurs (1,50 euros contre 0,75 euro par heure), prévu par le gouvernement, a été bloqué par le Conseil Constitutionnel. De quoi contribuer au développement du travail dissimulé. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles