Les Chinois vont financer le déficit de la Sécu

Les épargnants chinois auront désormais loisir de financer le déficit de la Sécu française. [AFP/Archives]

La France va émettre sur les marchés des obligations sur sa dette sociale libéllée en yuan, la monnaie chinoise. Cela signifie que des épargnants chinois auront désormais loisir de financer le déficit de la Sécu, c'est à dire les retraites et les dépenses médicales des Français.

 

L'information peut paraître technique. Elle n'en n'est pas moins singulière. La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), l'organisme chargé d'écouler la dette sociale des Français auprès des investisseurs internationaux, a annoncé jeudi un partenariat avec Bank of China "en vue d’une coopération active sur les marchés de capitaux".

En d'autres termes, les épargnants chinois vont pouvoir désormais financer une partie des retraites et des frais de santé des Français, car les émissions de dette sociale du pays se feront parfois en yuan. Ce financement de la dette sociale par les Chinois devrait néanmoins rester marginal.

 

162 milliards à rembourser

Jusqu'à présent, pour financer notre dette sociale accumulée chaque année, 162 milliards d'euros début 2014, l'Etat émettait des titres libellés en euro, en dollar ou en yen à l'attention des investisseurs des pays qui utilisent cette monnaie.

77% de la dette sociale de la France est détenue par des investisseurs internationaux. La Cades rembourse ces investisseurs avec la fameuse CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale) et la CSG.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles