Retraites : un allongement de la durée de cotisation ?

Le ministre du Travail François Rebsamen[Patrick Kovarik / AFP/Archives]

Le gouvernement retarderait, si nécessaire, la durée de cotisation requise pour toucher une retraite à taux plein. Selon le ministre du Travail, François Rebsamen, s'"il faut, progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, eh bien nous le ferons, puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation".

 

Sa collègue, la ministre de la Santé Marisol Touraine s'est empressée d'atténuer cette déclaration en affirmant qu'il n'y avait "rien d'autre de prévu" (pour allonger la durée de cotisation).Quant au chef de file des députés socialistes Bruno Le Roux il a lui aussi affirmé qu'il n'était "en aucun cas envisagé" de reporter l'âge de départ en retraite... "dans les deux prochaines années".

"Il n'est pas question de baisser le niveau des pensions. La légère augmentation des cotisations que nous avons faite", dans la dernière réforme promulguée en janvier 2014, "assure aujourd'hui jusqu'à l'horizon 2023-2025 le système des retraites françaises. Donc, c'est une bonne nouvelle pour tous les retraités", avait déclaré sur France 3 le ministre du Travail, François Rebsamen.

S'"il faut, progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, et bien nous le ferons puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation", a-t-il ajouté.

"Est-ce que c'est deux ans ? On verra ce que dire le conseil d'orientation des retraites", chargé par la réforme Ayrault de s'assurer que les mesures prises sont suffisantes pour pérenniser financièrement le système, a-t-il ajouté.

"Ça peut être une augmentation s'il y a 6 mois de vie professionnelle qui sont gagnés. On verra cela", a ajouté M. Rebsamen. La réforme Ayrault prévoit un allongement de la durée de cotisation - pour une retraite à taux plein - qui atteindra 43 ans (172 trimestres) en 2035, pour les générations 1973 et suivantes.

En revanche, la loi ne touche pas à l'âge légal de départ à la retraite, qui reste fixé à 62 ans. Elle prévoit que ces mesures puissent évoluer.
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles