L'euro tombe sous 1,05 dollar

L'euro tombe sous 1,05 dollar pour la première fois en douze ans.[AFP]

L'euro est brièvement tombé sous le seuil de 1,05 dollar pour la première fois depuis janvier 2003 jeudi, toujours plombé par le fossé entre les perspectives économiques de la zone euro et celles des États-Unis.

 

Vers 04H00 GMT (05H00 à Paris), l'euro a atteint 1,0495 dollar, son niveau le plus faible depuis janvier 2003, avant de se reprendre légèrement et de s'installer de nouveau dans une fourchette étroite autour de 1,06 dollar.

L'euro, qui valait encore environ 1,10 dollar il y a une semaine, a perdu plus de 13% de sa valeur depuis le début de l'année.

"L'euro reste sous pression. Pour le moment il n'y a aucun commentaire ou aucune donnée qui peut renverser le sentiment baissier actuel", a estimé Petra Kuraliova, analyste du courtier TradeNext.

 

Rachats d'actifs de la BCE

L'euro fait les frais des rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE), depuis les spéculations de la fin 2014 au lancement lundi du programme.

Ce plan de 60 milliards d'euros de rachats d'actifs par la BCE chaque mois, au moins jusqu'à fin septembre 2016, s'apparente à des injections massives de liquidité dans le système financier de la zone euro, ce qui a pour effet collatéral de diluer la valeur de la monnaie unique européenne.

Les inquiétudes sur la zone euro sont en fort contraste avec la situation aux États-Unis, l'accumulation de données encourageantes sur la première économie mondiale renforçant les attentes d'une hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Cette hausse rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attrayant pour les investisseurs.

Ces arguments baissiers ont été "usés jusqu'à la corde, mais il reste à voir jusqu'où ils pourront accroître" la chute de l'euro, a relevé Simon Smith, analyste chez FxPro.

L'euro pourrait ainsi atteindre prochainement la parité avec le dollar avant de rebondir, estiment certains analystes.

Par ailleurs, "la hausse continue du dollar pose un dilemme pour la Fed" notamment car elle "entame la capacité des exportateurs (américains) à rester compétitifs", a souligné M. Smith.

 

Vous aimerez aussi

Antoine Griezmann à son arrivée au centre d'entraînement de l'équipe de France de Clairefontaine, le 18 mars 2019    [FRANCK FIFE / AFP]
Football Bleus : coup d'envoi à Clairefontaine de la campagne pour l'Euro-2020
Union Européenne Euro : la monnaie unique fête ses 20 ans
agenda Les 10 événements sportifs de l’année 2019

Ailleurs sur le web

Derniers articles