Un énorme gisement de pétrole découvert en Angleterre

Avant de faire jaillir cet or noir, de nombreuses étapes restent encore à franchir. [CC / generatorpowerproducts /Pixabay]

Une petite société d’exploration britannique a annoncé jeudi à la télévision avoir découvert une réserve de pétrole potentiellement énorme sur le sol anglais.

 

L'UK Oil & Gas Investments (UKOG) n'était réputé que des spécialistes du secteur pétrolier et des boursicoteurs. Mais depuis hier, tous les britanniques ou presque connaissent le nom de cette petite société d'exploration. Sur la BBC, elle a annoncé n'avoir découvert rien de moins qu'un réservoir de 100 milliards de barils de pétrole près de l'aéroport de Gatwick, dans le sud du pays.

Pour mesurer l'ampleur de cette annonce, rappelons que 45 milliards "seulement", de barils ont été extraits en mer du Nord ces cinquante ans dernières années. Est-ce à dire que l'Angleterre pourrait se transformer en nouvelle Arabie saoudite ? Pas tout à fait non plus. "Nous pensons que l'on peut récupérer entre 5 et 15% de ce pétrole", a nuancé le patron d'UKOG. Avant de se vanter néanmoins que ce trésor pourrait d'ici à 2030 permettre de "satisfaire 10 à 30% de la demande britannique".

 

Encore quatre à six mois d'évaluation

Mais comment personne ne s’était-il rendu compte plus tôt de la richesse du sous-sol anglais, pourtant foré depuis 1850 ? UKOG explique benoîtement avoir utilisé des techniques qui n’existaient pas dans les années 1980 pour le découvrir.

Avant de faire jaillir cet or noir, de nombreuses étapes restent encore à franchir. Des forages d'évaluation et des tests sur le puits sont encore nécessaires. Il s'agit de savoir si le pétrole est commercialisable. Cette phase dure généralement entre quatre et six mois. Puis si le bassin est viable commercialement l'opérateur doit demander une autorisation pour exploiter le site auprès des autorités.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles