Immobilier : des figurants occidentaux pour vendre des appartements en Chine

Des figurants occidentaux pour vendre des appartements en Chine.[JOHANNES EISELE / AFP]

Pour faire face au recul de l’immobilier en Chine, certains promoteurs n’hésitent pas à recourir à une pratique originale mais trompeuse pour l’acheteur potentiel. Il s’agit de louer des figurants occidentaux pour conférer à l’immeuble une « ambiance internationale ».

 

La Chine a construit énormément de nouveaux logements lors des dernières années. Malgré le dynamisme du marché, celui-ci a désormais tendance à reculer et 20% des appartements demeurent vides.

Pour faire face à ce problème, et surtout pour tenter d’écouler les logements vacants, certains promoteurs chinois ont eu une idée inattendue : faire appel à des figurants occidentaux pour valoriser la dimension « internationale » de leur immeuble.

Ainsi, le réalisateur David Borenstein a réalisé un documentaire pour le New York Times dans lequel il pénètre le quotidien de sociétés spécialisées dans la « location » de figurants étrangers mais aussi pour partir à la rencontre de ces figurants d’un autre genre.

 

Croiser Kevin, un chanteur célèbre en Californie

Des expatriés, pour la plupart, endossent selon le réalisateur des statuts valorisants le temps d’une visite de clients potentiels. Les figurants, qui passent par un studio photo où est « créée » une biographie appropriée, sont rémunérées pour donner envie aux acheteurs chinois d’acheter un appartement dans une résidence. Une résidence dans laquelle ils croisent ainsi « Kevin, un chanteur célèbre en Californie » par exemple.

Parmi les « professions les plus recherchées », chanteur ou mannequin. Mais la représentante de l’agence de location d’Occidentaux n’a besoin pour recruter que de faire la tournée des bars locaux, comme l’explique Slate.fr. Avec une préférence pour les Occidentaux qui savent danser, jouer de la musique ou chanter.

 

« Tout est faux »

Pourtant, « tout est faux. Nous sommes juste là pour qu’il y ait des visages blancs », résume l’un des figurants. Car le type caucasien est le plus prisé : « Aujourd'hui, c'est vrai que le prix d'une personne de type caucasien est élevé. Mais c'est ce qui rend l'endroit plus chic », explique une représentante d’une agence de locations d’Occidentaux. Pourtant, « si vous n'avez pas les moyens mais que vous voulez quand même projeter une atmosphère internationale, je recommande d'utiliser des noirs. Ils ont une personnalité très ouverte, mais sont plutôt bon marché, environ 1.000 yuans (soit 145 euros) », poursuit l’agent.

En Chine, cette pratique n’est pas considérée comme discriminante ou dégradante. Il s’agit simplement d’un artifice commercial qui semble séduire, si ce n'est l'acheteur, au moins les promoteurs.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles