Moneo, c'est fini

Faute d'avoir rencontré son public, le porte-monnaie électronique Moneo va s'arrêter.[Eric Piermont / AFP]

Faute d'avoir rencontré son public, le porte-monnaie électronique Moneo va s'arrêter. A partir de ce mardi, il ne sera plus possible de l'utiliser pour payer, sauf au sein des restaurants universitaires.

Comment fonctionnait Moneo ?

Une carte de la taille d’une carte bleue, avec une puce électronique, la carte Moneo servait à payer de petites sommes n’excédant pas 30 euros. Elle devait être rechargée à des bornes prévues à cet effet. Ce système, lancé en 1999, est devenu obsolète avec l’arrivée du paiement sans contact, possible sur certaines cartes bleues ou téléphone. En France, le succès n’a jamais été au rendez-vous et ce qui a poussé à son arrêt définitif.

De plus, les commerçants n’ont pas étaient séduits : ils devaient reverser une commission aux partenaires bancaires. La société BMS, qui a lancé Moneo, a toujours justifié ces coûts, arguant que les services monétaires n'étaient - entre transports de fonds et comptes de caisse - jamais gratuits.

 

Que faire s’il me reste de l’argent sur ma carte ?

La carte Moneo ne pouvait déjà plus être utilisée chez les commerçants depuis le 30 avril, et pour les horodateurs depuis le 31 mai. C’est donc une nouvelle étape qui s’ouvre demain. Désormais, il ne sera plus possible de recharger sa carte et aucun paiement, sauf dans les restaurants universitaires ne sera possible avec cette carte.

Si néanmoins il vous restait de l’argent sur votre carte, « le remboursement sera possible via les bornes actives jusqu’au 28 juillet 2015 », selon le site officiel de Moneo. « Un formulaire de demande de remboursement sera également disponible en ligne sur le site à partir du mois de juillet ». Les banques seront aussi en mesure de rembourser les utilisateurs.

 

Et pour les étudiants, comment cela va se passer à la rentrée ?

La carte Moneo a fonctionné presque exclusivement dans les organismes du Crous, en charge de la vie étudiante (restaurants universitaires, laveries, distributeurs automatiques, etc.) Elle a été adoptée comme moyen de paiement par 22 des 26 académies françaises. Près de 1.5 millions d’étudiants l’utilisaient jusqu’à présent.

Mais à partir de septembre, c’est Izly, un nouveau système de carte, proposé par la banque BPCE qui reprend le marché. Les nouvelles cartes, qui sont aussi des cartes étudiantes, seront distribuées lors des inscriptions à la fac. Elles seront activées dès septembre. En revanche pour les laveries automatiques des résidences universitaires, les étudiants "pourront payer cet été en carte bleue, en attendant l’activation de leur nouvelle carte", a expliqué le directeur du Crous de Bordeaux, Patrice Brétout à Direct Matin.

Vous aimerez aussi

Terrorisme Australie : plus de 120 000 euros collectés pour le SDF qui avait tenté de stopper un terroriste
Entreprises Les chèques-vacances bientôt taxés ?
argent Au RSA, il touche 2 millions d’euros au Loto

Ailleurs sur le web

Derniers articles