GateWatcher : une arme contre la cybercriminalité

La plate-forme GateWatcher permet de repérer les tentatives d'intrusion sur les serveurs. La plate-forme GateWatcher permet de repérer les tentatives d'intrusion sur les serveurs.[© GateWatcher]

Alors que le coût mondial de la cybercriminalité pourrait dépasser les 2 740 milliards d’euros d’ici à 2020, plusieurs sociétés développent des systèmes capables de repousser ou de détecter les intrusions des pirates. C’est le cas de GateWatcher.

 

Une plate-forme, créée en France, qui alerte les entreprises avant qu’elles ne soient attaquées. Alors que 83 % des grandes entreprises mondiales ont été la cible d’intrusions en 2014, selon une étude Symantec, on «observe aujourd’hui une véritable prise de conscience de la part des dirigeants», souligne Jacques de La Rivière, cofondateur de GateWatcher.

Concrètement, ce système, qui s’adresse aux entreprises, à l’administration, aux services de l’Etat et aux banques, peut détecter des fichiers capables de manipuler la mémoire d’un serveur. Ceci constitue en effet un premier indice sur la présence d’une possible tentative d’intrusion ou le signe qu’un hacker prépare le terrain. GateWatcher agit alors comme une alarme silencieuse et se veut indétectable par les pirates. La société est alors prévenue et peut réagir de manière préventive.

 

Vous aimerez aussi

piratage Cybersécurité : les bons réflexes des salariés
La cyberdélinquance, un phénomène de masse
piratage La cyberdélinquance, un phénomène de masse
Belgique Cyber-criminalité : 5.000 photos de femmes dénudées publiées sur internet

Ailleurs sur le web

Derniers articles