La Bourse de Shanghai dégringole de 6,41% à l'ouverture

Tableau des changes le 25 août 2015 à Tokyo [YOSHIKAZU TSUNO / AFP] Tableau des changes le 25 août 2015 à Tokyo [YOSHIKAZU TSUNO / AFP]

La Bourse de Shanghai dégringolait de plus de 6% mardi à l'ouverture, après s'être déjà effondrée la veille de façon spectaculaire, dans un marché affolé par l'affaiblissement persistant de l'économie chinoise et suspendu à d'éventuelles interventions des autorités.

 

Dans les premiers échanges, l'indice composite chutait de 6,41% soit 205,78 points, à 3.004,13 points. Au même moment, la Bourse de Shenzhen perdait 6,97% à 1.751,28 points.

La place shanghaïenne avait terminé lundi sur une chute de 8,49%, sa plus forte baisse journalière en plus de huit ans. Et elle avait déjà abandonné plus de 11% la semaine dernière. La Bourse de Shanghai a désormais effacé tous ses gains de l'année, s'enfonçant sous son niveau du 31 décembre 2014.

Après s'être envolés de 150% en l'espace d'un an, les marchés chinois avaient lourdement trébuché à partir de mi-juin, et ils continuent de creuser leurs pertes.

Et ce en dépit d'interventions répétées par le gouvernement --notamment via des achats massifs de titres par des organismes publics. S'efforçant de rassurer les marchés, Pékin a encore annoncé dimanche que le gigantesque fonds de pension national allait investir une partie de ses actifs colossaux dans les Bourses locales.

Mais le gouvernement n'a pas convaincu, ne parvenant pas à stopper le reflux des marchés, qui ont dégringolé de plus belle.

De fait, les inquiétudes sur l'essoufflement de l'économie chinoise restent vives, alors que les indicateurs décevants se succèdent (chute des exportations, violente contraction de l'activité manufacturière en août...).

Les marchés boursiers en forte baisse [INFOGRAPHIE, pm/vl/abm / AFP]
Photo
ci-dessus
Les marchés boursiers en forte baisse
 

 

Et la débâcle des places boursières en Asie, en Europe et aux Etats-Unis, qui chutaient de concert lundi, ne font qu'attiser le pessimisme des investisseurs en Chine.

"Les marchés financiers tout autour du monde sont entrés dans une sorte de cercle vicieux", indique à l'AFP Gui Haomin, un analyste du courtier Shenwan Hongyuan. "Ce n'est pas possible d'interrompre à court terme la déroute des marchés chinois", a-t-il estimé.

Les investisseurs chinois --pour l'écrasante majorité des particuliers et des petits porteurs-- semblent désormais suspendus à d'éventuelles interventions supplémentaires de "l'équipe nationale" (gouvernement et structures étatiques) pour stabiliser et redresser les marchés... mais ils surveillent surtout la banque centrale, attendant de nouvelles décisions d'assouplissement monétaire.

En l'absence de telles mesures de grande ampleur, les Bourses chinoises devraient encore s'enfoncer, estimaient les analystes.

Vous aimerez aussi

CAC 40 : bénéfices des entreprises [Vincent LEFAI / AFP]
Économie La France championne du monde de distribution de dividendes
Un boursicoteur devant son ordinateur à Shanghai, le 25 mars 2018 [Johannes EISELE / AFP]
Chine A Shanghai, les boursicoteurs du dimanche font leur Wall Street dans la rue
Budget Tarifs du gaz, contrôle technique, cigarettes... ce qui change en mai

Ailleurs sur le web

Derniers articles