Moselle : les salariés de Smart passent aux 39 heures

Une salariée sur une chaîne de montage à l'usine Smart France à Hambach (Moselle) [JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP]

Les employés de l’usine Smart de Hambach (Moselle), qui produit environ 100.000 véhicules par an, doivent officiellement passer lundi matin aux 39 heures payées 37.

A partir de cette semaine, et ce jusqu’en 2019, les employés travailleront sur ce rythme avant un retour à 37 heures hebdomadaires en 2019, puis à 35 heures en 2020. Contre cet effort des salariés, la direction s’est engagée à ne procéder à aucun licenciement sur la durée du «pacte 2020». Ce plan de compétitivité est censé permettre au site mosellan, qui compte 800 personnes, d’éviter une délocalisation de sa production dans les pays de l’Est.

A lire aussi : Les salariés consultés sur un retour provisoire aux 39 heures

Ce changement intervient après un an de conflit entre la direction et les syndicats de salariés sur la nécessité du pacte. S’il a été validé par référendum par les salariés (56 % de «oui») en septembre 2015, le vote n’était que consultatif.

Pour contourner la contestation, le management a donc fait signer par chaque salarié un avenant à son contrat de travail. Ce que conteste vivement les syndicats. Ces derniers dénoncent une pression et un chantage à l’emploi dans une période de chômage de masse. Au 1er octobre, 95% des salariés avaient accepté le plan proposé par la direction.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles