Les SCPI remplacent l'assurance-vie dans le cœur des Français

 

En partenariat avec sans_titre_7.png

Pendant longtemps, l'assurance-vie a été le placement fétiche des Français qui ne juraient que par ses qualités. Toutefois, en matière de placements comme dans tous les domaines, les temps changent et l'assurance-vie a perdu de sa superbe. Pire, elle devient risquée.

Les contrats d'assurance-vie en euros n'ont rapporté que 2,27 % en moyenne à leurs détenteurs en 2015 et leur rendement devrait être inférieur à 2,00 % cette année. Effectivement, c'est peu. C'est même très peu. C'est néanmoins davantage que le taux de 2017 puisque les performances de l'assurance-vie vont continuer de s'éroder dans les années qui viennent en raison du recul des taux d'intérêt à long terme.

Certains observateurs voient même l'assurance-vie offrir à moyen terme un rendement de 1,00 % aux détenteurs de contrats en euros, soit presque aussi peu que l'épargne réglementée. Saurez-vous vous en contenter ou bien ne pouvez-vous pas espérer légitimement davantage pour votre épargne ?

En outre, les dispositions de la loi Sapin II ne sont pas de bon augure pour les détenteurs de contrats d'assurance-vie puisque des menaces planent sur la liquidité des fonds investis. En d'autres termes, l'obtention de son épargne en cas de besoin ne sera pas automatique et le sera d'autant moins que les circonstances économiques globales l'exigeront. Plus concrètement, en cas de crise financière grave, il ne sera pas aisé de récupérer rapidement l'intégralité de son épargne.

Rappelons qu'un contrat d'assurance-vie en euros est essentiellement investi en obligations, et plus spécifiquement en obligations d'État. Nous savons que les États sont de plus en plus endettés et qu'ils profitent actuellement d'une période de taux longs historiquement bas. Il s'agit-là d'un paradoxe, voire d'un non-sens économique puisque les taux longs devraient être beaucoup plus élevés du fait justement de cet endettement massif et incontrôlé. Cette distorsion provient du fait que les banques centrales sont particulièrement accommodantes d'un point de vue monétaire et qu'elles créent de la monnaie en quantités déraisonnables pour tenter de relancer la croissance.

Tôt ou tard, les taux longs remonteront et ils ont déjà commencé à le faire en France au mois de novembre. Ce krach obligataire fera souffler un vent de panique et conduira à des retraits massifs sur les contrats d'assurance-vie. C'est ce que le législateur veut éviter à tout prix et c'est pourquoi il prend ses précautions avec la loi Sapin II. Le risque est donc réel de ne pas récupérer l'intégralité de son épargne ou pour le moins de ne pas la récupérer en une seule fois.

Il vous aura aussi peut-être échappé que, toujours dans le cadre de la discussion relative au projet de loi Sapin II, un nouvel amendement vise à aligner le plafond de garantie des dépôts sur les contrats d'assurance-vie sur celui des dépôts bancaires, soit une limite de 100 000 euros.

Conscients de cette épée de Damoclès, et avec raison, nos compatriotes tournent désormais leur dévolu vers les sociétés civiles de placement immobilier, les SCPI. Les SCPI, c'est de l'immobilier, c'est de la pierre, c'est du solide, et non un amas de reconnaissances de dettes comme les obligations d'État.

Les SCPI, c'est une infinité de possibilités pour se constituer un portefeuille immobilier : au comptant, à crédit, en démembrement de propriété. Mais aussi, dans toute la zone euro et pour des typologies de biens immobiliers allant des commerces aux EHPAD en passant par les bureaux, les centres commerciaux, les entrepôts et les établissements d'enseignement.

Les SCPI, c'est 30 sociétés de gestion en concurrence pour créer et gérer ces véhicules patrimoniaux d'avenir. Les SCPI, c'est 6,30 % de rendement pour la meilleure en 2015, 4,85 % pour la moyenne des rendements, et 1,55 % de revalorisation du prix des parts.

Les SCPI, ce sont des immeubles que vous détenez en copropriété sans le moindre souci de gestion ; c'est également des possibilités d'allègement de sa facture fiscale. C'est aussi un faible ticket d'entrée - autour de 1 000,00 euros - pour devenir associé d'une SCPI.

Les SCPI, c'est un moyen moderne et astucieux d'investir pour préparer son avenir, sa retraite, et le bien-être de ses proches. Les Français ne s'y trompent pas puisque la capitalisation totale des SCPI a franchi à la hausse la barre des 40 milliards d'euros cet été et que l'année 2016 va se terminer sur une collecte record.

Mais les SCPI, c'est aussi La Centrale des SCPI (www.centraledesscpi.com) qui a ouvert la première boutique exclusivement consacrée à ce placement, au 15 rue Saint-Roch, dans le 1er arrondissement de la capitale.

Comme l'explique Grégorie Moulinier, l'un des trois associés-fondateurs de La Centrale des SCPI : " Les Français privilégient désormais la pierre à tout autre placement volatil. Ils savent que l'immobilier constitue une valeur-sûre, surtout lorsqu'il est conseillé par des professionnels."

Les consultants de La Centrale des SCPI, spécialistes reconnus de ce placement qui est leur cœur de métier, cherchent en permanence pour leurs clients les meilleures SCPI du marché parmi les 174 qui le composent. Ils lisent avec attention tous les bulletins trimestriels et tous les rapports annuels afin de se tenir, et de vous tenir, informés de l'actualité et des nouveautés et d'établir leur classement SCPI. Ils ont également tissé des liens étroits avec les sociétés de gestion afin de mieux appréhender la stratégie de chacune et vous attendent pour votre simulation SCPI. En effet, le monde des SCPI n'est pas figé et évolue au gré des achats d'immeubles ou de leurs cessions dans le cadre d'arbitrages.

Aussi, faîtes comme des centaines de milliers de Français, investissez ou réinvestissez dans les SCPI de rendement avant qu'il ne soit trop tard et mettez de côté votre contrat d'assurance-vie, voire clôturez-le. Dans dix ans, lorsque la dette publique française sera totalement hors de contrôle avant même la prise en compte des engagements hors-bilan, vous nous direz : "Merci de nous avoir prévenus. Merci de nous avoir mis en garde. Merci de nous avoir conseillé l'achat de SCPI."

À suivre aussi

immobilier 5 conseils pour vendre rapidement son bien immobilier
Cette situation s’explique par la politique monétaire toujours très accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir l'économie de la zone euro.
immobilier Une banque danoise paie ses clients pour qu'ils empruntent
Le coliving, le nouveau mode de colocation qui fait fureur
immobilier Le coliving, le nouveau mode de colocation qui fait fureur

Ailleurs sur le web

Derniers articles