Un Américain retrouve sa mère dans une tribu amazonienne

David Good rencontre sa mère pour la première fois en août 2011 dans une tribu amazonienne.[Marie Hippenmeyer / AFP/Archives]

David Good, un Américain âgé de 24 ans originaire de Pennsylvanie a rencontré pour la première fois sa mère en août 2011 dans une tribu amazonienne.

 

Le récit de cette rencontre émouvante a été faite au New York Post.

Le père de David, Kenneth est un anthropologue de l'université de Pennsylvanie qui a été sous la tutelle du Professeur émérite, Napoleon Chagnon.

 

Une femme "offerte"

En 1975, Kenneth fait son premier voyage en Amazonie. C'est à ce moment qu'il rencontre la tribu des Yanomami.

Kenneth effectue plusieurs allers-retours. Ces voyages successifs l'amènent à tisser des liens forts avec la tribu, qui le considère comme l'un des leurs.

En 1978,  en accord avec le chef  de la tribu, Kenneth se voit offrir Yarima, âgée à l'époque d'entre 9 et 12 ans. De son côté, l'Américain en a 36. Pour justifier cette union, l'homme explique que la tribu a des critères différents en termes de mariage.

 

Une union désapprouvée

Kenneth décide par la suite de se marier avec Yarima contre la volonté de son professeur de tutelle et de sa famille.

"J'ai présenté Yarima à ma mère. Elle m'a répondu "Oh mon Dieu, c'est une chose d'étudier ces gens mais de se marier avec ?"", a  expliqué Kenneth au New York Post.

Le couple vit pendant plusieurs années une relation à distance.

 

Un mode de vie occidental devenu insupportable

En 1986, Yarima tombe enceinte de son premier enfant avec Kenneth, Vanessa. Le couple emménage en Pennsylvanie pour l'accouchement.  

En 1990, Yarima accouche de leur deuxième enfant, David, toujours en Pennsylvanie.

La jeune femme ne supporte plus le mode de vie occidental. En 1991, elle part d'un commun accord retourner vivre dans sa tribu d'origine. Yarima confie David, âgé à l'époque de 18 mois à Kenneth. Le couple décide que rien ne doit être dit à leur fils.

 

L'alcool comme refuge

L'enfant grandit. Au cours d'une visite au Museum d'Histoire naturelle, David âgé de 10 ans reconnaît une photo de sa mère. Il ne touche mot à son père et procède seul auprès du Musée à l'authentification de la photo.

A partir de l'âge de 14 ans, David comble son manque d'affection dans l'alcool.

"J'ai beaucoup pleuré à cause de ma mère", a-t-il expliqué au New York Post.

 

Des retrouvailles riche en émotion

A l'âge de 20 ans, il décide de lire le livre de son père écrit en 1991 qui parle de la tribu dont est issue sa mère. A 21 ans, il arrête de boire et part à la recherche de sa mère. C'est ainsi qu'en août 2011, David va en Amazonie à la rencontre de la tribu des Yanomami. Arrivé là-bas, il reconnaît instantanément sa mère.

"Maman, je l'ai fait. Je suis à la maison. Cela a mis beaucoup de temps mais je l'ai fait", a-t-il dit à sa mère.

En entendant ses mots, sa mère fond en larmes.

 

Une culture adoptée

Depuis, David est revenu plusieurs fois revoir sa mère et a adopté sa culture.

"Nous sommes au début de notre histoire", a-t-il affirmé au journal, en guise de conclusion.

Amazonia, un héros de la jungle

Elle rencontre sa mère pour la première fois à 77 ans

Une Américaine retrouve sa mère biologique via Facebook 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles