Une lettre d'amour de 1922 retrouvée dans un faux plafond

La lettre est signée Antoinette et destinée à Ernest. [Capture d'écran Facebook / Wilson Plaza Nice]

Si l’amour n’est pas éternel, ses mots peuvent l’être. C’est ce qu’ont pu constater des ouvriers en faisant une découverte inédite sur leur chantier.

En plein travaux pour le compte d’un grand hôtel de Nice (Alpes-Maritimes), ceux-ci ont en effet mis la main sur une lettre d’amour datant de 1922. Dans «les faux plafonds, on a trouvé une boîte qui paraissait anodine», explique à France 3 Côte d'Azur le chef de chantier. Mais cette boîte à biscuits contenait quelques mots d’une certaine Antoinette pour son «Ernest chéri». «Mon amour aimé, viens me secourir !, supplie l’amoureuse. Je te le demande de tout mon cœur. Je suis comme un corps sans âme parce que tu n’es pas là.»

A lire aussi : Les futurs mariés se rendent compte qu'ils étaient ensemble en primaire 

VIDEO. Une lettre d'amour de 1922 retrouvée sur un chantier de Nice

Quelques mots qui donnent envie d’en savoir plus sur l’identité de ce couple et sur leur destin amoureux. Ernest est-il venu au secours de sa belle ou est-elle restée «sans âme» des années ? Pour répondre à ces questions, l’hôtel a lancé un avis de recherche pour retrouver une trace d’Antoinette et Ernest, ou du moins de leurs descendants. Peut-être le fruit de leur amour...

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles