Lizarazu, professeur de nettoyage de plage

Sous un soleil presque estival, une brigade d'enfants s'active pour nettoyer la plage de Biarritz, avec l'ancien footballeur Bixente Lizarazu comme chef d'équipe, la dernière initiative de l'ONG Surfrider, luttant pour protéger les océans depuis 17 ans.[AFP]

Sous un soleil presque estival, une brigade d'enfants s'active pour nettoyer la plage de Biarritz, avec l'ancien footballeur Bixente Lizarazu comme chef d'équipe, la dernière initiative de l'ONG Surfrider, luttant pour protéger les océans depuis 17 ans.

"Quand vous serez grands, c'est vous qui serez les chefs, donc c'est vous qui déciderez de ne pas jeter ces déchets", leur a dit l'ex-champion du monde, né à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques).

"L'important, c'est de ne pas les jeter et de les recycler", a insisté le sportif, parrain de ces campagnes de nettoyage qui profiteront cette année à quelque 900 plages du monde, y compris à Dubai ou en Mauritanie, jusqu'au 25 mars.

Filets en plastique, lunettes, bois, pinces à linge, pansements: les enfants font une cueillette fructueuse.

"Ce petit bout de bois, on le laisse, il va enrichir l'écosystème", leur explique l'animateur David Dada.

Puis les enfants de classes de CP, CM1 et CM2, assistent à un cours sur le recyclage, grâce à une banderole déployée devant eux expliquant le cheminement et la valorisation des déchets.

Selon l'ONG, chaque seconde, 206 kilos de déchets sont déversés dans les océans, dont une majorité n'est pas biodégradable.

Chaque année, ces déchets s'accumulent davantage, au point que l'ONG de défense de l'Environnement Greenpeace avait dénoncé il y a quelques années la découverte d'une véritable "île de déchets", grande comme la France, entre Hawaï et la Californie, menaçant l'écosystème marin.

Les campagnes de nettoyage de Surfrider, "Initiatives océanes", ont pour but de sensibiliser à cette problématique, en amenant des volontaires à nettoyer là où ils le peuvent et à recycler.

"Tout est question d'éducation", explique Gilles Asenjo, le président de l'ONG: "La plupart de ces déchets ne se dégraderont jamais et seulement une partie d'entre eux pourra être retirée du milieu. Or 100% de ces déchets sont d'origine humaine".

Cette année, Surfrider entend en outre mettre l'accent sur les déchets plastiques avec un slogan "dépassez la génération du plastique", et quelques conseils.

"Si l'on pouvait inciter les citoyens à ne plus utiliser le plastique à usage unique comme la proche donnée dans les boutiques, ce serait un grand pas", dit Lizarazu. "Ce sont des gestes simples, comme remplacer le gobelet d'eau par un mug que l'on garde au bureau", ajoute-t-il.

"Souvenez-vous, martèle encore l'animateur David Dada aux enfants: huit déchets sur dix viennent de l'intérieur des terres et finissent dans l'océan. Un sur dix sont des objets perdus comme ces lunettes que vous avez trouvées. Le reste provient de ceux qui profitent de l'océan, comme cet aileron de planche de surf: vous pouvez agir sur huit des dix déchets!".

Surfrider Foundation Europe est une association environnementale créée en 1990 à Biarritz à l'initiative de surfeurs, dans le sillage d'un mouvement de protection des littoraux né en 1984 à à Malibu, en Californie.

Elle rassemble aujourd'hui un réseau de 1.700 bénévoles, 10.000 adhérents, plus de 45.000 sympathisants, autour d'une quarantaine d'antennes locales actives dans 12 pays d'Europe et au-delà.

Vous aimerez aussi

Environnement Six conséquences concrètes de la pollution de l'air sur la santé
Santé Pollution : respirer à Paris équivaut à fumer, selon une étude
Le président américain Donald Trump à Tampa en Floride, le 31 juillet 2018 [JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP]
Etats-Unis Trump veut assouplir les normes anti-pollution des voitures, colère de la Californie

Ailleurs sur le web

Derniers articles