Golfech: les associations antinucléaires déboutées

Des associations antinucléaires dénonçant une fuite radioactive survenue il y a deux ans dans la centrale de Golfech ont été déboutées jeudi par le tribunal d'instance de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne).[AFP/Archives]

Des associations antinucléaires dénonçant une fuite radioactive survenue il y a deux ans dans la centrale de Golfech ont été déboutées jeudi par le tribunal d'instance de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne).

Le Réseau Sortir du nucléaire conteste dans un communiqué une "décision qui va à l'encontre des réquisitions du Parquet" et a annoncé qu'il faisait appel.

Le 26 janvier, le ministère public avait demandé au tribunal de condamner EDF à une amende de 2.000 euros pour une faible fuite de tritium survenue le 18 janvier 2010.

"Le tribunal a fait une exacte appréciation du droit de la sécurité nucléaire français en relaxant EDF. EDF n'avait commis aucune infraction", a déclaré Olivier Piquemal, l'avocat de la centrale EDF de Golfech, située entre Montauban et Agen.

Dans un relevé effectué deux mois après l'accident, EDF avait trouvé dans des eaux souterraines se jetant dans la Garonne une teneur supérieure à la normale de tritium, de l'hydrogène radioactif, qui s'était accidentellement écoulé d'une cuve.

A l'audience, Anne-Cécile Rigail, chef de la division sud-ouest de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), avait fait état d'un impact sanitaire minime et d'une "inadaptation du traitement des effluents" radioactifs.

Si EDF était condamné en appel, ce serait une première en France.

À suivre aussi

Science Pour la première fois, une plante communique avec un satellite
Les scientifiques chinois se sont inspirés du fonctionnement du soleil pour concevoir le projet HL-2M.
Science Le «soleil artificiel» conçu par la Chine pourrait être opérationnel en 2020
Bretagne : des dépôts pétroliers bloqués par des professionnels du BTP
Économie Bretagne : des dépôts pétroliers bloqués par des professionnels du BTP

Ailleurs sur le web

Derniers articles