Place à l'innovation pour l'exposition horticole Floriade 2012

Faire découvrir les abeilles en transformant le visiteur en insecte butineur grâce à un scanner à fleurs : pour son édition 2012, l'exposition horticole universelle Floriade, qui ouvre ses portes jeudi à Venlo (Pays-Bas), a recours aux dernières technologies[ANP/AFP]

Faire découvrir les abeilles en transformant le visiteur en insecte butineur grâce à un scanner à fleurs : pour son édition 2012, l'exposition horticole universelle Floriade, qui ouvre ses portes jeudi à Venlo (Pays-Bas), a recours aux dernières technologies.

Outre les Pays-Bas, trente-cinq pays, dont la Chine, la Corée du nord et l'Allemagne voisine, participent jusqu'à début octobre à la Floriade, organisée tous les dix ans, où sont attendus quelque deux millions de visiteurs dont un million d'Allemands.

"Le jardinage est en nous, c'est dans nos gènes néerlandais", assure Wim van den Beucken, un des responsables du Comité horticole néerlandais (NTBR), co-organisateur de l'événement dont la première édition avait eu lieu en 1960 à Rotterdam.

"Cette manifestation nous permet de montrer au monde que nous sommes continuellement en quête d'innovation lorsqu'il s'agit de jardinage", explique-t-il à l'AFP lors d'une visite pour la presse avant l'ouverture au public prévue jeudi.

La Floriade, organisée à chaque fois dans une ville néerlandaise différente, devrait occuper les visiteurs pendant sept heures au moins, le temps de découvrir les pavillons de chaque pays, disséminés sur 66 hectares plantés de 1,8 million de fleurs à bulbes, 5.000 rosiers et 3.000 arbres.

Au-delà de la simple exposition, l'édition 2012 fait appel aux dernières technologies pour faire vivre aux visiteurs "une vraie expérience, du théâtre dans la nature", selon Nico Koomen, le président du Comité horticole néerlandais.

Ainsi dans le Pavillon des abeilles, l'un des pavillons présentés par les Pays-Bas, les humains se transforment en insectes butineurs. Equipés d'un scanner, ils partent à la chasse au pollen, relèvent les codes barre des fleurs et à la fin de leur collecte, découvrent l'ampleur de celle-ci.

"Nous voulons faire découvrir la vie des abeilles, à quel point elles sont importantes pour nous et combien leur vie est difficile", explique à l'AFP l'exposant Jan Schrage.

Un peu plus loin, dans un bâtiment en forme de coccinelle orange d'une quinzaine de mètres de haut, le visiteur découvre l'exposition "Mon monde vert", consacrée à la culture des plantes en intérieur grâce à un éclairage artificiel.

La Chine a choisi de présenter un temple au bord d'un étang, entièrement construit avec des matériaux spécialement importés pour l'occasion. Pour la Thaïlande, c'est un jardin tropical.

"Nous croyons au pouvoir des fleurs", assure Manoo Posomboon, consultant pour la représentation thaïlandaise.

D'un coût estimé à 80 millions d'euros, la Floriade 2012 ne devrait pas être déficitaire, à la différence des trois éditions précédentes, selon les organisateurs.

"Nous ne sommes pas inquiets", affirme Robert Bouten, le directeur de la communication : "nous ne serons pas dans le rouge".

Vous aimerez aussi

Agriculture Limoges : les agriculteurs bio en colère
Peste porcine : le ministère de l'Agriculture demande une mobilisation immédiate
Agriculture Peste porcine : mobilisation immédiate pour protéger les élevages français
Agriculture urbaine Des «serres» géantes vont bientôt voir le jour en Seine-Saint-Denis

Ailleurs sur le web

Derniers articles