Eolien: Iberdrola annonce 2.000 emplois, les usines Areva au Havre confirmées

Le consortium mené par l'espagnol Iberdrola, qui a remporté un site dans l'appel d'offres français en matière d'éolien offshore, a annoncé vendredi que ce marché allait générer 2.000 emplois en France, et a confirmé l'implantation par Areva de deux usines au Havre dédiées à la fabrication d'éoliennes.[AFP/Archives]

Le consortium mené par l'espagnol Iberdrola, qui a remporté un site dans l'appel d'offres français en matière d'éolien offshore, a annoncé vendredi que ce marché allait générer 2.000 emplois en France, et a confirmé l'implantation par Areva de deux usines au Havre dédiées à la fabrication d'éoliennes.

"Le consortium et ses partenaires s'engagent à mobiliser environ 2.000 emplois en France grâce à ce projet, dans les années à venir", a indiqué dans un communiqué le groupement, baptisé "Ailes Marines", qui a été retenu pour installer et exploiter un parc de 100 éoliennes au large de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), d'une capacité de 500 mégawatts.

Ces emplois seront situés "principalement dans le Grand Ouest, dont une partie significative en Bretagne", a précisé le consortium, ajoutant qu'à titre d'exemple, la ferme éolienne "permettra la création de 140 emplois directs dans la baie de Saint-Brieuc pendant toute la période d'exploitation, soit 20 ans au minimum".

"Le groupe Areva se chargera de la fabrication au Havre des aérogénérateurs ainsi que de la maintenance des éoliennes", a également indiqué le consortium.

Le groupe nucléaire français (qui s'est également développé dans les énergies renouvelables) a précisé dans un communiqué séparé qu'il créerait deux usines au Havre, l'une dédiée à la fabrication de pales et l'autre à la fabrication des turbines, et a confirmé que le projet retenu "permettra la création de quelque 2.000 emplois à travers un réseau étendu de partenaires et de fournisseurs dans toute la France, particulièrement en Bretagne".

"Cette base industrielle sera idéalement positionnée pour servir les parcs éoliens de la Manche et de la mer du Nord qui représentent le plus grand marché mondial", a indiqué le groupe nucléaire, confirmant ainsi que ces usines pourraient desservir des marchés à l'export, notamment dans le cadre des méga-appels d'offres en cours au Royaume-Uni.

"En retenant notre candidature, le gouvernement Français a démontré qu'un consortium européen pouvait répondre aux exigences du cahier des charges et être sélectionné sur la qualité de son projet au même titre que les sociétés hexagonales", a commenté Keith Anderson, directeur de la division Offshore d'Iberdrola.

"Nous nous réjouissons de voir reconnue par le gouvernement français la qualité de notre réponse à son appel d'offres et c'est une grande fierté de nous voir attribuer le champ le plus convoité", a commenté de son côté le président du directoire d'Areva, Luc Oursel.

"Les énergies renouvelables sont au coeur de la stratégie d'Areva, notre expérience va nous permettre de participer activement au développement d'une filière industrielle créatrice d'emplois en France et fortement exportatrice", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Energie Les carburants changent de nom à la pompe
Fioul : les consommateurs paient le prix fort
Energie Fioul : les consommateurs paient le prix fort
Environnement Les ampoules halogènes interdites à la vente dès aujourd'hui

Ailleurs sur le web

Derniers articles