WWF critique un projet d'exploration pétrolière au Congo

La présidente du WWF France, Isabelle Autissier le 3 avril 2009 à Paris[AFP/Archives]

Le WWF a fait campagne vendredi lors de l'assemblée générale des actionnaires de Total contre un projet d'exploration pétrolière auquel participe le groupe français au Congo, qui menace selon l'organisation le parc national des Virunga, dans la région des grands lacs.

La présidente du WWF France, Isabelle Autissier, s'est exprimée à deux reprises lors de l'AG organisée à Paris, d'abord via une question écrite qui a été lue par le PDG en personne du groupe pétrolier, Christophe de Margerie, puis en prenant la parole durant la séance traditionnelle de questions-réponses avec l'assemblée.

Rappelant lors de son intervention que "la biodiversité, c'est un peu notre assurance-vie à nous tous sur la planète", elle a exposé les demandes de l'association, qui veut que Total s'engage à ne jamais opérer à l'intérieur le parc, ni dans aucun autre site classé au patrimoine mondial de l'Unesco (comme l'est le parc des Virunga), et qu'il suspende ses activités en périphérie.

Des requêtes qui figurent également dans une lettre ouverte au PDG de Total publiée le même jour dans le quotidien Libération et dans des tracts distribués par des membres du WWF déguisés en gorilles, à l'entrée du Palais des congrès où se déroulait l'AG.

"Total s'est engagé à ce qu'il n'opère pas dans le parc national des Virunga, et comme c'est prévu dans son code d'éthique, Total respecte toutes les lois en vigueur dans les pays où il opère", a répondu le patron du groupe pétrolier français à la question écrite.

Il a confirmé que le groupe entendait mener des activités de prospection en périphérie du parc, rejetant ainsi l'appel du WWF à les suspendre, mais a assuré qu'elles se feraient dans le respect des réglementations locales et internationales. "Total prend ses décisions en respectant les lois en vigueur", a-t-il dit.

Relancé sur ce sujet par Mme Autissier, il a observé que le groupe était loin d'avoir commencé ses activités aux abords du parc, et s'est dit prêt à un "dialogue constructif" sur cette question.

Concernant l'appel à ne jamais intervenir dans un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco, il a indiqué ne pas pouvoir donner d'engagement à ce stade mais a promis de fournir une "réponse ciconstanciée" au WWF.

À suivre aussi

Environnement Greenpeace bloque une bioraffinerie de Total près de Marseille
Climat : Total mis en demeure par des ONG et des Maires
Climat Total mis en demeure par des ONG et des maires
Calais Un mur anti-migrants a été érigé à Calais

Ailleurs sur le web

Derniers articles