Pense-bête pour des vacances respectueuses de l'environnement

Un avion décolle[AFP/Archives]

Voyager léger, éviter l'avion, débrancher la cafetière ou l'ordinateur, conduire moins vite, consommer local: l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) propose un pense-bête de ce qu'il faut faire pour partir en vacances en respectant l'environnement.

Au premier chef, il vaut mieux voyager léger, rappelle l'Ademe, puisque des bagages moins lourds représentent un impact carbone allégé, particulièrement en avion. Par exemple, 15 kg de moins dans ses bagages économisent entre 100 et 200 kg/équivalent/CO2 au cours d'un vol Londres-Tenerife. Pas de produits jetables non plus, qui génèrent des déchets sur place, mais des produits porteurs d'un éco-label "garantissent un moindre impact écologique".

Avant de partir, ne pas oublier de débrancher la TV, la chaîne-hifi, les ordinateurs, cafetière ou micro-onde, qui souvent restent en veille pour rien. Disjoncter aussi le ballon électrique d'eau chaude, et si le réfrigérateur est vide, on peut en profiter pour le décongeler et le laisser ouvert.

Pour le voyage, il faut se souvenir que l'avion "reste le moyen de transport le plus émetteur en gaz à effet de serre", et lui préférer si possible le car, le train ou le bateau. L'Ademe a mis en place un éco-comparateur avec la Sncf pour connaître l'impact des différents modes de transports (http://ecocomparateur.voyages-sncf.com), aussi bien écologique que financier.

Par exemple, pour un Paris-Genève effectué par deux voyageurs, l'avion est plus cher, plus rapide et le moins écolo, la voiture moins chère mais lente et peu écolo, et le train plus cher que la voiture mais plus rapide, et beaucoup plus léger pour l'environnement.

Pendant les vacances, l'Ademe suggère de lever le pied. "Conduire à 110 km/h plutôt qu'à 120 km/h sur l'autoroute peut faire économiser jusqu'à 5 litres de carburant sur un trajet de 500 km". Oublier la climatisation : "elle peut entraîner une surconsommation de carburant de 10% sur route et 25% en ville".

Sur place, choisir de préférence des hébergements éco-labellisés, qui par exemple limitent le gaspillage de l'eau, du savon, de l'éclairage... En vacances comme toujours, "je ne jette pas mes déchets sur la plage, dans la mer ou dans la nature", mais dans des poubelles si possible à tri sélectif.

L'Ademe conseille enfin de ne pas consommer des produits qui ont voyagé par avion, mais "des produits locaux et de saison". Privilégier des produits réutilisables et non jetables, et comme dans votre voiture, éviter la climatisation dans la maison.

On peut retrouver ces conseils et d'autres sur le site ecocitoyens.ademe.fr.

Vous aimerez aussi

Environnement Un cratère plus grand que Paris découvert sous la glace au Groenland
Environnement 13 conséquences concrètes du réchauffement climatique
Santé Régimes vegan, végétarien, végétalien, pescetarien : quelles différences ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles