Pas de glace dans le Passage du Nord-Ouest

Trois navigateurs qui viennent de réussir la première traversée à la voile de la route la plus septentrionale du Passage du Nord-Ouest ont constaté une absence de glace inédite dans cette région arctique, a indiqué à l'AFP leur correspondant à Montréal. [AFP] Trois navigateurs qui viennent de réussir la première traversée à la voile de la route la plus septentrionale du Passage du Nord-Ouest ont constaté une absence de glace inédite dans cette région arctique, a indiqué à l'AFP leur correspondant à Montréal. [AFP]

Trois navigateurs qui viennent de réussir la première traversée à la voile de la route la plus septentrionale du Passage du Nord-Ouest ont constaté une absence de glace inédite dans cette région arctique, a indiqué à l'AFP leur correspondant à Montréal.

Le voilier suédois de 9,4 mètres (31 pieds) Belzebub II est passé par le détroit de McClure, soit la route la plus loin au nord, a précisé Bernard Peissel, père d'un des trois explorateurs, Nicolas Peissel, Canadien, et oncle d'un autre, Morgan Peissel, Américain. Le troisième est le Suédois Edvin Buregren, propriétaire du bateau, 35 ans.

La découverte la plus surprenante qu'ils aient faite a été l'absence de glace entre la sortie du détroit de McClure, à près de 900 km au nord du cercle polaire, et Barrow, la ville américaine la plus septentrionale de l'Alaska.

"On ne pouvait jamais y aller en ligne droite. Il fallait redescendre la côte de l'île Banks, puis suivre la côte du continent jusqu'à Tuktoyaktuk, un hameau autochtone sur le delta du MacKenzie, et au-delà. Or, ils ont pu aller en ligne droite, trouvant la mer dégagée. C'est phénoménal", a rapporté M. Peissel.

"Nous avons étudié ce parcours depuis sept ans et jamais la glace n'était dégagée comme cela", a-t-il ajouté.

Selon les navigateurs, il s'agit aussi du premier bateau non équipé de protections contre les glaces à avoir emprunté cette route.

Le bateau a retraversé mardi le cercle polaire et se trouvait dans le détroit de Bering. Il devrait arriver mercredi à Nome en Alaska.

L'un des objectifs des explorateurs, affiché sur leur site internet www.belzebub2.com, est d'alerter le monde sur la fonte rapide des glaces en Arctique.

"Notre navigation à travers une zone de la mer qui avait été toujours gelée a pour but d'apporter une preuve visuelle de l'ampleur que prend le déclin des glaces polaires", écrivent-ils.

Vous aimerez aussi

Photo fournie par l'expédition Adrenaline le 21 août 2018 montrant le voilier Babouch'ty lors d'une première tentative de traversée de l'Arctique, en juin 2013 [Jules JAROSSAY / ADRENALINE-L5R/AFP/Archives]
sciences En Arctique, trois Français à la découverte de la mystérieuse cryoconite
Réchauffement climatique La glace la plus solide et ancienne de l'Arctique se fissure
expédition Cent ans après son départ, le trois-mâts d'un explorateur regagne la Norvège

Ailleurs sur le web

Derniers articles