En 2030, le chaos sur les routes belges si rien ne change

Des bouchons sur une route belge, en 2010 [Eric Lalmand / Belga/AFP/Archives] Des bouchons sur une route belge, en 2010 [Eric Lalmand / Belga/AFP/Archives]

L'engorgement sera tel sur les routes de Belgique d'ici 2030 que la vitesse moyenne va chuter de près de 30% si rien n'est fait pour maîtriser la croissance continue du trafic automobile, a prévenu lundi un rapport officiel.

Le réseau routier belge est déjà l'un des plus fréquentés d'Europe en raison de la situation centrale du pays et de la densité de sa population. Mais la situation pourrait continuer à empirer jusqu'à devenir réellement chaotique, avertit le Bureau du Plan dans une étude intitulée "Destination 2030: autoroute du chaos ou itinéraires alternatifs?".

"La croissance du transport de personnes et de marchandises conduit à une détérioration soutenue des conditions de circulation qui, sans nouvelles mesures, se reflète par une diminution de la vitesse moyenne", explique-t-il.

Il prévoit que cette vitesse sera inférieure de 29% en 2030 par rapport à 2008 durant les heures de pointe. Il faudra 1h51 pour parcourir 50 km sur le réseau routier belge en 2030 contre 1h18 en 2008.

Durant les heures creuses, la vitesse moyenne diminuera de 16%.

Le rapport prévoit qu'en 2030, la voiture restera le mode de transport dominant pour le transport de personnes (80% des passagers-kilomètres) tandis que la part du train et du métro augmentera légèrement et que celle du bus diminuera. Le trafic de marchandise augmentera fortement et restera dominant (71% des tonnes-kilomètres en 2030).

Si la politique de transport ne change pas, la croissance du transport entraînera une augmentation des émissions de gaz à effet de serre de 12% entre 2008 et 2030, et ce malgré l'amélioration de l'efficacité énergétique des véhicules. Cette dernière réussira toutefois à faire baisser les émissions des polluants traditionnels.

Pour prévenir un tel scénario, le Bureau du Plan préconise d'examiner différentes solutions: mesures fiscales pour réduire l'utilisation du mode routier, développement des transports en commun, aménagement du temps de travail...

Vous aimerez aussi

Pakistan Une route dangereuse qui donne le vertige à chaque virage
Pourquoi le radar le moins rentable de France flashe moins
Sécurité routière Pourquoi le radar le moins rentable de France flashe moins
Les radars ont flashé 36 millions de fois en 2017
Sécurité routière Les radars ont flashé 36 millions de fois en 2017

Ailleurs sur le web

Derniers articles