Photovoltaïque: un des tarifs d'achat va augmenter

Des panneaux photovoltaïques à Crucey-Villages, le 10 novembre 2011 [Alain Jocard / AFP/Archives] Des panneaux photovoltaïques à Crucey-Villages, le 10 novembre 2011 [Alain Jocard / AFP/Archives]

Le gouvernement va augmenter d'environ 5% un des tarifs subventionnés auquel EDF rachète l'électricité photovoltaïque en France, celui qui concerne des petits projets installés sur des toitures, a annoncé le ministère de l'Ecologie lundi.

Les installations de panneaux solaires inférieures ou égales à 100 kilowatts et "qui remplissent les conditions de l'intégration simplifié au bâti" (c'est-à-dire jouant un rôle d'étanchéité du toit, notamment) verront leur tarif d'achat augmenter à 18,4 centimes d'euros du kilowattheure (KwH), indique-t-il dans un communiqué.

Le tarif pour cette catégorie d'installations photovoltaïques étant au troisième trimestre de 17,5 centimes par kilowattheure, cette hausse représente 5,1%.

Mais les installations en toiture de moins de 36 kwh bénéficiant déjà d'un tarif de 18,4 centimes, la hausse ne concerne en réalité que les installations de 36 à 100 kilowatts (soit environ 360 à 1.000 mètres carrés de panneaux).

"Cette décision vise à soutenir immédiatement la filière et à préserver les emplois en France", fait valoir le ministère.

La ministre Delphine Batho "saisira cette semaine le Conseil supérieur de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie d'un projet d'arrêté" incluant ce nouveau tarif, "auquel pourra s'ajouter la bonification de 10% en fonction de l'origine des panneaux", précise le ministère dans son communiqué.

"Nous sommes satisfaits que nos demandes aient été entendues", a réagi dans un communiqué Arnaud Mine, le président de SER-SOLER qui regroupe les professionnels du secteur.

"La bonification va permettre de mieux structurer l'industrie française du secteur. Quant au relèvement du tarif, il devrait faire redémarrer une activité aujourd'hui à l'arrêt sur ces segments de marché", a-t-il ajouté.

Cette mesure vient compléter des annonces du gouvernement en faveur de la filière, avec notamment de nouveaux appels d'offres pour construire des fermes solaires, une limitation à 20% par an de la baisse des tarifs subventionnés et une bonification de panneaux "suivant leur origine", probablement française et européenne.

Les professionnels français du solaire, confrontés depuis fin 2010 à l'effondrement des prix des panneaux et à la baisse régulière des tarifs d'achat qui se sont traduit, selon eux, par des milliers de suppressions d'emploi, ont jugé ces soutiens largement insuffisants.

Vous aimerez aussi

Politique Péages, covoiturage... Ce que prévoit le plan mobilité du gouvernement
Dès sa nomination, le ministre s'est rendu auprès de policiers des Lilas, en Seine-Saint-Denis.
Ministère de l'Intérieur Les missions de Christophe Castaner
Le président de la République Emmanuel Macron (C) préside le conseil des ministres, le 17 octobre 2018 à Paris [Francois Mori / POOL/AFP]
Politique Macron met la pression sur le gouvernement remanié

Ailleurs sur le web

Derniers articles