BirdLife juge très insuffisants les efforts de l'UE

Des passereaux sur des lignes électriques à Strazeele, dans le nord de la France, le 1er octobre 2012 [Philippe Huguen / AFP] Des passereaux sur des lignes électriques à Strazeele, dans le nord de la France, le 1er octobre 2012 [Philippe Huguen / AFP]

Le réseau BirdLife Europe a jugé mardi très insuffisants les efforts entrepris par l'Union européenne en faveur de la biodiversité, et l'appelle à supprimer "les subventions nuisibles", notamment dans l'agriculture et la pêche.

BirdLife a évalué les actions menées par l'Union européenne au regard des objectifs fixés par la Stratégie Biodiversité 2020, adoptée il y a deux ans.

"Les conclusions de BirdLife Europe sont sans appel", écrit dans un communiqué la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), membre du réseau BirdLife Europe.

"A moins que l'UE supprime les subventions nuisibles dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, des transports et de l'énergie et qu'elle augmente les financements pour la conservation de la nature, les gouvernements risquent de mettre en péril toute la stratégie", avance la LPO.

Pour BirdLife Europe, "la solution se trouve dans une réforme de la Politique agricole commune (PAC) et de la pêche (PCP), ainsi que dans les négociations pour le prochain budget 2014-2020" de l'UE.

La stratégie Biodiversité 2020 se fixe notamment pour objectifs de "garantir l'utilisation durable des ressources de la pêche", de "préserver et améliorer les écosystèmes", de "renforcer la contribution de l'agriculture et de la foresterie à la préservation et à l'utilisation durable de la biodiversité".

BirdLife pointe en particulier des défaillances des pays de l'UE en matière de pêche, de préservation du patrimoine forestier et des surfaces agricoles, et d'orientation des subventions agricoles.

BirdLife Europe est un réseau européen regroupant 45 associations, particulièrement investies dans la protection des oiseaux.

Vous aimerez aussi

Le pays souffre depuis plusieurs semaines d’un épisode de sécheresse inédit, au grand dam des agriculteurs.
Agriculture Alerte sécheresse sur l'Hexagone
La carcasse d'un rhinocéros blanc abattu par des braconniers pour récupérer ses cornes, dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, le 21 août 2018.  [WIKUS DE WET / AFP/Archives]
biodiversité En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme
Une salamandre aquatique Ambystoma dumerilii, ou achoque, en captivité dans un aquarium d'un monastère mexicain au lac Patzcuaro, le 22 août 2018 [ENRIQUE CASTRO / AFP]
Mexique Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques

Ailleurs sur le web

Derniers articles