L'Equateur veut le soutien du chanteur Sting

Un orage au-dessus du parc national Yasuni en Equateur, le 17 juin 2012 [Pablo Cozzaglio / AFP/Archives] Un orage au-dessus du parc national Yasuni en Equateur, le 17 juin 2012 [Pablo Cozzaglio / AFP/Archives]

L'Equateur a annoncé jeudi son intention de mobiliser des artistes, dont le musicien britannique Sting, pour promouvoir un projet environnemental visant à l'abandon d'importants gisements pétroliers située dans la réserve naturelle Yasuni en Amazonie.

Le projet Yasuni ITT (du nom des gisements d'Ishpingo, Tiputini et Tambococha dans l'Amazonie équatorienne), défendu par le président socialiste Rafael Correa, consiste à renoncer à l'exploitation de champs abritant un cinquième des réserves pétrolières du pays, afin de lutter contre le réchauffement planétaire.

"L'an prochain, il y aura plusieurs concerts. Nous voulons faire quelque chose, par exemple avec Sting. Il est très intéressé, il croit dans la préservation de l'Amazonie", a déclaré Ivonne Baki, responsable de ce projet gouvernemental.

"Son épouse Trudie vient tout le temps en Equateur, en Amazonie, qui l'intéresse énormément", a-t-elle ajouté, lors d'une rencontre avec des entrepreneurs soutenant la préservation de la réserve Yasuni, dotée d'une des plus importante biodiversité du pays.

L'objectif du président Correa est d'obtenir en échange de l'abandon de ces gisements, évalués à 846 millions de barils, une compensation internationale de 3,6 milliards de dollars, soit, selon ses calculs, 50% de ce que le pays gagnerait en exploitant ces ressources.

Mme Baki a assuré que pour l'instant "plus de 200 millions de dollars" ont été recueillis depuis 2011. "Cela prend beaucoup de temps pour que l'argent arrive" au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui a créé en 2010 avec l'Equateur un fonds pour recueillir les dons.

Le projet Yasuni ITT a déjà obtenu des promesses de soutien notamment de l'Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas, l'Espagne, l'Italie et la Norvège.

Le Luxembourg se serait notamment engagé à verser un million d'euros, a indiqué Mme Baki, évoquant aussi la possibilité d'effacement de dettes auprès de la France, du Japon, du Canada et de l'Allemagne, ainsi que des fonds de Corée du sud et de Chine.

L'Equateur, plus petit pays membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), produit autour de 500.000 barils de brut par jour. Le pétrole est sa principale source de devises.

Vous aimerez aussi

Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, le 31 mai 2019 à La Mecque pendant une réunion du Conseil de coopération du Golfe [BANDAR AL-JALOUD / Saudi Royal Palace/AFP/Archives]
golfe L'Arabie saoudite accuse elle aussi l'Iran des attaques contre des pétroliers
Capture d'image de la télévision iranienne IRNN le 13 juin 2019 montrant deux pétroliers, cible d'une attaque dans le Golfe d'Oman [- / IRINN/AFP]
International Attaques de pétroliers : appels au calme après les accusations américaines contre l'Iran
Energie Prix des carburants : la flambée va-t-elle continuer ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles