Pétition franco-espagnole pour l'ours dans les Pyrénées

Un ours [Georges Gobet / AFP/Archives] Un ours [Georges Gobet / AFP/Archives]

Les associations de défense de l'ours dans les Pyrénées ont lancé jeudi ce qu'elle présentent comme la première pétition franco-espagnole pour demander à Madrid et Paris de "restaurer" dans le massif "une population viable" de plantigrades.

Les Pyrénées françaises comme espagnoles comptent une vingtaine d'ours, "ce qui est insuffisant pour permettre le maintien durable de l'espèce" dans le massif, explique le "collectif ours Pyrénées -colectivo oso Pirineos" dans un communiqué.

Le collectif, qui compte 19 associations françaises et 10 espagnoles, a décidé de lancer la pétition pour demander aux gouvernements français et espagnol "une action forte et durable pour la restauration dans les Pyrénées d'une population viable d'ours, via des plans de conservation et de restauration de l'espèce concertés et harmonisés".

Il réclame en particulier le "renforcement immédiat" des deux noyaux de population d'ours, celui des Pyrénées centrales où vivent la grande majorité d'entre eux et celui des Pyrénées occidentales où se trouvent deux mâles seulement. Il demande aussi "une meilleure protection de son habitat" en France comme en Espagne.

La pétition, signable sur internet en espagnol et en français, restera ouverte quelques mois et les signatures seront remises au président français, au président du gouvernement espagnol et aux présidents des gouvernements régionaux de Navarre, Aragon et Catalogne, a dit à l'AFP Sabine Matraire, de l'association Ferus.

Les associations ont pris cette initiative car les ours des Pyrénées franchissent régulièrement la frontière. Des deux côtés, "on retrouve les mêmes freins politiques" au renforcement de la population des plantigrades, a-t-elle ajouté.

À suivre aussi

Greta Thunberg lors d'une Marche pour le climat organisée par des étudiants parisiens
Environnement Greta Thunberg, Côme Girschig, Lilly Satidtanasarn... Ces jeunes qui s'engagent pour le climat
Environnement La taxe carbone est-elle inévitable ?
Pépinière au Pérou préparant des plants d'arbre pour des programmes de reforestation afin de comenser des émissions de CO2 [- / AFP/Archives]
Environnement Planter des arbres pour compenser son CO2 : une solution pas si miraculeuse

Ailleurs sur le web

Derniers articles