L'Algérie compte avoir sa première centrale nucléaire en 2025

Le  ministre algérien de l'Energie et des Mines, Yousef Yousfi, en avril 2000 au Caire [Jihan Ammar / AFP/Archives] Le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Yousef Yousfi, en avril 2000 au Caire [Jihan Ammar / AFP/Archives]

L'Algérie compte construire sa première centrale nucléaire en 2025 pour faire face à une demande d'électricité galopante, a affirmé dimanche le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Yousef Yousfi.

"Nous prévoyons d'avoir notre première centrale nucléaire en 2025, et nous sommes en train de travailler" sur ce projet, a déclaré le ministre cité par l'agence APS.

"L'institut de génie nucléaire, créé récemment, va former les ingénieurs et les techniciens qui seront chargés de faire fonctionner cette centrale", a-t-il ajouté.

L'Algérie avait annoncé en novembre 2008 un projet de première centrale nucléaire en 2020, qui devait être suivi ensuite d'une centrale supplémentaire tous les cinq ans.

Mais elle doit d'abord résoudre des défis liés à la sécurité de l'installation, au lieu de son implantation et à la disponibilité des importantes ressources nécessaires en eau, avait révélé M. Yousfi en mars 2011.

Le ministre avait cependant assuré que l'Algérie disposait de réserves d'uranium suffisantes pour faire fonctionner une centrale nucléaire.

Le pays a des réserves prouvées d'environ 29.000 tonnes, de quoi faire fonctionner pendant 60 ans deux centrales nucléaires d'une capacité de 1.000 mégawatts chacune, selon des données du ministère.

Le choix d'un recours partiel au nucléaire découle d'une volonté de réduire la facture énergétique dans un pays où la demande en électricité a progressé de 15 à 20% ces dernières années, selon le ministère.

Vous aimerez aussi

Le gouvernement va annoncer fin novembre entre zéro et six fermetures de réacteurs nucléaires d'ici 2028  [GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives]
Energie Nucléaire : le gouvernement va fermer entre 0 et 6 centrales
Energie Les professionnels peu convaincus par la fin des chaudières au fioul d'ici 10 ans
Energie 30% des Français renoncent à se chauffer par manque d'argent

Ailleurs sur le web

Derniers articles