Biodiversité : les Français critiquent l'action des pouvoirs publics

Vue du parc de Mercantour [Valery Hache / AFP/Archives] Vue du parc de Mercantour [Valery Hache / AFP/Archives]

Une large majorité de Français (77%) estiment que les pouvoirs publics n'en font pas assez pour sauvegarder la biodiversité, c'est-à-dire pour protéger les espèces et les espaces naturels, selon une enquête du Credoc, conduite début 2013 et rendue publique mercredi.

Les sondés sont 22% à penser que les autorités font ce qu'elles doivent et 1% à dire qu'elles en font trop.

L'enquête du Credoc (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) montre aussi que les citoyens jugent que les associations de protection de l'environnement sont les mieux placées pour agir dans ce domaine (35%), devant les individus (20%), les régions et départements (18%), l'État (17%) et les entreprises (1%).

Les Français sont plus nombreux qu'en 2010 à penser que les atteintes à la biodiversité ont déjà un impact sur leur quotidien (35% en 2013 contre 28% en 2010). Ils sont également 23% à prévoir un impact prochainement.

Interrogés sur les actions prioritaires à mettre en place pour protéger la biodiversité, les citoyens placent d'abord la sensibilisation de la population (26%), devant le développement des espaces protégés (18%), le respect de la biodiversité dans les politiques publiques (transports, urbanisme, etc.) qui recueille 15% et la préservation des animaux et des plantes (16%).

Le Credoc, qui a inscrit cette enquête dans un travail plus large sur "les conditions de vie et les aspirations des Français", relève que "dans le contexte actuel (taux de chômage, déficits publics, croissance atone), les questions environnementales sont reléguées au second plan".

Ainsi, la dégradation de l'environnement n'arrive qu'en 6e rang des préoccupations des Français, loin derrière le chômage (+ 10 points en deux ans), les maladies graves, la pauvreté en France ou dans le monde.

Pourtant note le centre de recherche, 47% des personnes interrogées se disent hautement sensibles à l'environnement (47%). Elles sont même 93% à être "assez sensibles".

L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 2009 personnes âgées de 18 ans et plus et sélectionnées selon la méthode des quotas pour représenter la population française.

Vous aimerez aussi

Les Français favorables au port d?armes des policiers municipaux
Sondage Les Français favorables au port d'armes des policiers municipaux
Sondage Record d'impopularité pour Emmanuel Macron
pouvoir d'achat Baromètre de la pauvreté : la précarité alimentaire au menu

Ailleurs sur le web

Derniers articles