Fin du quota de bois dans les nouvelles constructions

Façade du Conseil constitutionnel, le 21 février 2012 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives] Façade du Conseil constitutionnel, le 21 février 2012 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

Le Conseil constitutionnel a annoncé vendredi avoir censuré l'obligation de prévoir un minimum de bois dans les nouvelles constructions.

Les juges du Palais royal avaient été saisis d'une QPC (question prioritaire de constitutionnalité) par des fédérations du ciment et du béton.

Elles contestaient cette obligation d'un minimum de matériaux en bois, instaurée par le Grenelle de l'Environnement, au nom notamment de la fonction de captation de CO2 par le bois et donc de la lutte contre la pollution atmosphérique.

Mais, a jugé le conseil présidé par Jean-Louis Debré, ces dispositions "n'ont, par elles-mêmes, pas d'incidence directe sur l'environnement".

En revanche, elles limitent la liberté d'entreprendre, "une atteinte qui n'était pas justifiée par un motif d'intérêt général en lien direct avec l'objectif poursuivi". Elles sont à ce titre contraires à l'article 4 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen posant le principe de la liberté individuelle, à laquelle se réfère le préambule de la Constitution de la Ve République.

La censure prend effet immédiatement. (www.conseil-constitutionnel.fr)

Vous aimerez aussi

Australie Un robot capable de construire une maison en deux jours
Paris Pollution : les façades des bâtiments parisiens souffrent de plus en plus
Marseille Démoli, le bâtiment où a grandi Zizou était devenu un «supermarché de la drogue»

Ailleurs sur le web

Derniers articles