Bientôt deux fois moins d'animaux sauvages sur la planète

Un éléphant d'Afrique mâle dans le parc national Amboseli, au Kenya, le 7 octobre 2013. [Tony Karumba / AFP/Archives]

La planète compte deux fois moins d’animaux sauvages qu’en 1970. C’est le constat alarmant que dresse le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans un rapport publié hier.

 

L’indice planète vivante, qui mesure l’évolution de 10 380 populations de 3 038 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons, a ainsi noté une chute de 52 %. La région la plus touchée est l’Amérique latine, qui a enregistré une chute de 83 % du nombre d’animaux sauvages, suivie par la région Asie-Pacifique (-76 %).

Et selon l’ONG, les causes de ce phénomène sont uniquement liées aux activités humaines : perte et dégradation des habitats (en raison de l’agriculture, l’urbanisation, la déforestation, l’irrigation, les barrages hydroélectriques…), chasse, surpêche et réchauffement climatique.

Entre 1961 et 2010, la population est passée de 3,1 à près de 7 milliards d’habitants, rappelle ainsi le rapport, qui ­estime toutefois qu’il est encore possible d’agir en combinant développement et sauvegarde de l’environnement. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles