Les villes d'Europe unies à Paris pour le climat

Paris a connu un épisode de pollution élevé au mois de mars 2015. Paris a connu un épisode de pollution élevé au mois de mars 2015. [AFP/Archives]

Anne Hidalgo rassemble ce jeudi à l’Hôtel de Ville trente grandes villes de France et d’Europe afin de déterminer des actions communes pour lutter contre la pollution atmosphérique.

 

Les grandes villes d’Europe veulent respirer. En vue de la conférence mondiale sur le climat (COP21), prévue dans huit mois à Paris, Anne Hidalgo reçoit ce jeudi les représentants de trente métropoles européennes à l’Hôtel de Ville. Objectif : mutualiser les efforts en matière de lutte contre la pollution et de préservation de l’environnement.

Une vision globale que partagent les villes où la qualité de l’air est fortement dégradée, comme Rome, Milan, Londres, Berlin ou encore Athènes, ainsi que Lyon, Bordeaux, Nantes et Strasbourg, dont les maires ont aussi fait le déplacement.

Le président Hollande et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sont également attendus. Tous ont pour ambition d’aboutir, à l’issue de la réunion, à une déclaration pour agir collectivement dans le domaine des transports, du bâtiment et de l’énergie, principalement.

 

Des commandes groupées

Parmi les pistes envisagées figurent notamment le développement des mobilités écologiques, comme les transports en commun, l’autopartage et les véhicules électriques, la lutte contre les émissions de polluants des véhicules thermiques ainsi que la construction d’immeubles à énergie positive (qui produisent plus qu’ils ne consomment).

Pour ce faire, les villes européennes réaliseront des commandes groupées afin d’inciter les industriels à développer des filières propres et durables. "Les grandes villes ont les mêmes problèmes et les mêmes besoins", souligne-t-on à la mairie de Paris. Afin de faire valoir cette politique de l’union pour le climat, Anne Hidalgo peut également citer en exemple les actions décidées à l’échelle du Grand Paris.

La socialiste avait en effet tenu en janvier dernier une conférence sur la pollution, avec une centaine d’élus franciliens. Ils y avaient acté des restrictions de circulation pour les poids lourds et les autocars les plus polluants, dès 2016, et l’élargissement des aides financières pour l’achat de véhicules électriques ou au gaz pour les professionnels. 

 

Un sommet des villes en marge de la COP21

La réunion d’aujourd’hui est aussi une première étape. Un sommet des villes et des régions du monde se tiendra en effet du 4 au 7 décembre à l’Hôtel de Ville, en marge de la COP21. L’ambition est de taille puisqu’environ 70 % de la production mondiale de gaz à effet de serre vient des métropoles.

Et la situation ne fera qu’empirer si rien n’est fait, la population des villes allant crescendo. Selon un rapport de l’ONU, 6 milliards de personnes vivront en milieu urbain en 2050, contre 3,8 milliards aujourd’hui.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles