Un requin fait brièvement fermer une plage des Pyrénées-Orientales

Pyrénées-Orientales : 3e apparition d'un requin bleu sur une plage naturiste.[AFP]

La plage du Bocal du Tech dans les Pyrénées-Orientales a été fermée samedi matin pendant une demi-heure pour faire fuir un requin d’environ deux mètres qui nageait trop près de la plage. 

 

Samedi matin, vers 10h30, la grande plage naturiste du Bocal du Tech, entre Argelès-sur-Mer et Saint-Cyprien a été fermée à la baignade pendant une demi-heure pour faire fuir un requin qui rôdait à proximité de la plage, rapporte La Dépêche.fr. Un habitué des lieux puisqu’en dix jours, les sauveteurs et les baigneurs l’ont aperçu déjà trois fois.

Les sauveteurs ont donc hissé le drapeau rouge interdisant toute baignade le temps de faire déguerpir le squale. "Il chassait les poissons, ne s'intéressait pas aux baigneurs. Il a été vu à la fois par certains de nos sauveteurs et par des plaisanciers et il s'agissait vraiment d'un requin. Les gens sont sortis de l'eau sans causer de problème et sans paniquer. Il est vrai que nous n'avons pas donné de suite la raison de cette évacuation. C'est la troisième fois en une semaine qu'on observe ce requin dans le sillage de l'embouchure du Tech, un espace très poissonneux", raconte Frank Mignan, chef de plage au Bocal du Tech.

 

Période de reproduction

Les secouristes ont patrouillé en jet-ski à très vive allure pour repousser le requin de deux mètres au large. Bryan, sauveteur sur la plage, raconte à France Info : "On a vu un gros aileron et puis quelque chose de gris chasser les poissons, qui faisait entre 1m 50 et deux mètres. Je suis directement parti en jet-ski pour essayer de faire du mouvement pour l'effrayer et des baigneurs l'ont vu longer la plage". 

Si la présence du requin peut effrayer, elle est, selon Patrick Masanet, le biologiste de l'aquarium de Canet-En-Roussillon, normale et relativement inhabituelle : "Il n'est pas anormal de rencontrer des requins bleus à cette période de l'année, en juillet précisément, dans nos eaux. C'est la période des naissances. Et de plus, les poissons bleus, sardines, maquereaux etc, dont ils se nourrissent se rapprochent de nos côtes. Ils peuvent se rapprocher des plages. Mais plus généralement, on peut les croiser, nombreux, à deux ou trois miles des plages".

 

Un requin inoffensif ?

"S'il s'agit d'un requin bleu, le danger est nul. Il se nourrit exclusivement de poissons, des poissons bleus et aussi des calamars. Il ne s'intéresse pas à l'homme. Le requin-pèlerin se nourrir lui de plancton. Cela n'a rien à voir avec le grand requin blanc que l'on peut rencontrer dans les eaux chaudes et tropicales comme à la Réunion", poursuit le biologiste Patrick Masanet. 

Si les requins longent nos côtes en cette période de l'année, les attaques de squales sont extrêmement rares. Le danger en France réside plus dans le risque de noyades.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles