Vers un nouveau pic de pollution prolongé à Paris ?

Des niveaux de pollution aux particules fines sont élevées mercredi et jeudi. [Flick / Pascal Lefevre]

La météo est peu clémente avec les Parisiens, ni avec la qualité de l’air. Des niveaux de pollution élevés sont en effet constatés depuis mercredi dans la capitale.

«Les particules fines produites par le chauffage et le trafic automobile sont concentrées en raison du froid et ne se dispersent pas en l’absence de vent», précise Frédéric Mahé, ingénieur prévisionniste à Airparif. La situation pourrait néanmoins s’améliorer dans la soirée, avec l’arrivée d’un vent océanique, «plus pur» d’après le spécialiste.

airparif_pollution_paris.jpg

En attendant, la mairie de Paris a décidé dès mardi soir de rendre gratuit le stationnement résidentiel (pour les seuls détenteurs de la carte de résident) pour les journées de mercredi et de jeudi. Cette mesure, qui vise à encourager les Parisiens à ne pas prendre la voiture, doit être appliquée tant que durera l’épisode de pollution. Si ce dernier persiste, d’autres mesures de gratuité partielles (Vélib’ et Autolib’), pourraient être mises en place afin d’inciter la population à privilégier les transports propres.

La pollution atmosphérique représente un risque sanitaire pour la population. Les particules fines sont notamment responsables de troubles ou de maladies respiratoires, en particulier chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles