Un ascenseur spatial d’ici 2050 ?

L'ascenseur spatial de la société Obayashi[Capture d'écran Obayashi]

Le constructeur japonais Obayashi le clame haut et fort : d’ici 2050, il sera en mesure de développer un ascenseur spatial capable de transporter des hommes, des véhicules et du matériels à 96.000 kilomètres d'altitude.

 

Gagner une station orbitale grâce à un ascenseur. Ce rêve est un classique science-fiction mais il pourrait devenir une réalité grâce à l’entreprise japonaise Obayashi.

Une idée rendue plausible grâce au développement de nanotubes de carbone dont la force de traction serait quasiment cent fois supérieure à celle exercée par des câbles standards. Ces nanotubes seraient chargés tirer la cabine de l'élévateur.

 

Horizon 2030

Pour autant, la tâche de construire cet ascenseur est freiné par des contraintes technologiques. Pour le moment, Obayashi ne parvient qu’à produire des nanotubes de 3 cm de longueur seulement. Mais l’entreprise se donne comme objectif de créer d’ici 2030 un ensemble suffisamment solide pour l'ambitieux projet.

En 2012, une enquête a prouvé que la conception d’un tel chantier était réaliste et serait facilité par la collaboration entre plusieurs pays dans le cadre d'un consortium.

 

Vers une nouvelle station spatiale

Si tout se déroule sans accroc, cette structure pourrait voir le jour dans une quarantaine d’années. Il s’agirait alors d’une véritable révolution puisqu’elle permettrait, selon les calculs, de parcourir 36.000km à 200km/h.

A 36.000 km de la Terre, une station spatiale, qu'il faudra assembler, permettrait d’accueillir chercheurs et visiteurs dans des laboratoires et des espaces de séjour. 

 

Moindre coût

L'impact économique serait immense. Un voyage orbital ne couterait ainsi que 200 euros. A titre de comparaison, transporter des marchandises revient actuellement à 18.000 €/kg.

Deuxième avantage découlant du premier, des fusées, transportées par l’ascenseur, pourraient être envoyées de la station spatiale, économisant ainsi les grandes quantités de carburant nécessaires au décollage du vaisseau à partir de la Terre.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles