Le parachute de la Nasa n’est pas encore prêt

Comme l'atmosphère sur Mars n'est pas très dense, tout parachute destiné à ralentir un vaisseau spatial devra être particulièrement solide.[NASA]

Le deuxième test du parachute supersonique de la Nasa n’a pas débouché sur le succès espéré. Le parachute géant ne s’est pas complètement déployé.

 

Après un premier test mené l’année dernière au cours duquel le parachute de la Nasa s’était déchiré, le deuxième s'est avéré encore peu convaincant. Lundi, ce parachute supersonique géant, jugé crucial pour le succès des futures missions habitées sur Mars, ne s’est pas complètement déployé.

Cette technologie, appelée "Low-Density Supersonic Decelerator" (LDSD), est censée permettre à de gros vaisseaux de se poser en douceurs sur le sol de Mars. L’essai de lundi consistait à freiner une sorte de soucoupe volante de trois tonnes allant à deux fois la vitesse du son.

 

 

55 km d’altitude

Un énorme ballon d’hélium a transporté la soucoupe pendant une ascension d’environ trois heures depuis une base militaire à Hawaii, jusqu’à une altitude de 37km au-dessus de l’océan Pacifique, selon la Nasa qui a retransmis en direct l’expérience.

Le ballon a alors lâché la soucoupe, propulsée jusqu’à 55 km d’altitude par une fusée afin de reproduire les conditions similaires de la planète rouge avec sa  haute atmosphère de très faible densité. Un bateau devait ensuite récupérer la soucoupe et sa boîte noire pour analyser les données de cet essai.

 

 

Prochain test

Le parachute de 30 mètres de diamètre ne s’étant déployé que partiellement, l’essai n’a pas été un franc succès. La Nasa devrait donner les résultats complets de l’expérience dans une conférence de presse mardi à 17h (heure locale).

La Nasa prévoit un troisième et dernier test à l’été 2016, après avoir modifié le parachute en fonction des données récupérées après la tentative de lundi. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles