Un milliardaire russe investit 100 millions de dollars pour "écouter" les extraterrestres

"Nous n’envoyons aucun signal, nous sommes en mode d’écoute", explique Yuri Milner.[Mike Windle / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le milliardaire russe Yuri Millner a investi 100 millions de dollars dans un radiotélescope, dans l’espoir de capter un signe de vie extraterreste dans l’espace.

 

Il a fait fortune grâce à des investissements précoces dans Facebook et Twitter et doit son prénom à Yuri Gagarin, le cosmonaute soviétique qui est devenu le premier humain dans l’espace. Fasciné depuis son plus jeune âge par l’espace, notamment par les travaux de l’astronome américain Carl Sagan, Yuri Milner s’est exprimé mercredi lors du Vanity Fair New Establishment Summit. Il a exposé son ambition "d’écouter" des signes de vie extraterrestres grâce aux 100 millions de dollars (89 millions d'euros) qu’il a injecté dans le programme SETI (Search for Extra Terrestrial Intelligence, le programme de recherche d’une intelligence extraterrestre, ndlr).

"Nous n’envoyons aucun signal, nous sommes en mode d’écoute", explique Milner, à l’origine de la renaissance du programme SETI et de son télescope capable de capter des signaux d’ondes radios. "La plupart des gens sont d’accord pour dire qu’il s’agit d’un des sujets les plus existentiels et philosophiques", a déclaré Milner à propos de la recherche d’intelligence extraterrestre. D’ailleurs, s’il a décidé d’investir pour améliorer et remettre en fonction le radiotelescope ATA (Allen Telescope Array), c’est parce que "personne d’autre ne s’en chargeait".

 

Une donation qui assure 10 ans de fonctionnement au SETI

La donation effectuée en juillet finance ainsi SETI pour les 10 prochaines années et permet aux scientifiques de l’Université de Berkeley qui héberge le programme de disposer de deux radiosatellites capables "d’écouter" un milliard d’étoiles dans 100 galaxies autres que la nôtre, la Voie lactée.

Pour Milner, "nous avons une responsabilité de continuer à chercher". Une opinion partagée par Frank Drake, président honorifique de SETI, qui a consacré 40 ans de sa vie à cette recherche, et qui imagine "que les extraterrestres seront amicaux et intelligents".

Vous aimerez aussi

Espace Le Palais de la découverte propose un festival lunaire les 20 et 21 juillet
Cinéma Premier homme sur la Lune : les 10 films à voir sur la conquête spatiale
European Southern Observatory / AFP
Espace Deux exoplanètes découvertes non loin de la Terre pourraient être habitables

Ailleurs sur le web

Derniers articles