Le premier contact avec les extraterrestres aura lieu dans 1.500 ans

La voie lactée compte 200 milliards d’étoiles, et c'est seulement quand les signaux radios en auront parcourus la moitié que nous pourrons être audibles par une éventuelle civilisation extraterrestre.[AFP PHOTO / NASA, ESA, AND THE HUBBLE HERITAGE TEAM (STSCI/AURA)]

Des astrophysiciens ont calculé les probabilités que nous recevions un signal extraterrestre. Selon eux, il faudra pour cela attendre au moins 15 siècles. 

La théorie est exposée dans un article signé par un étudiant de l’université de Cornwell et son professeur d’astrophysique. Elle fixe le premier contact entre l’humanité et une forme de vie extraterrestre «d’ici 1.500 ans environ». Cette théorie s’appuie sur le fait qu’il faudrait au moins ce temps là pour que les ondes radios artificielles, émises par nos technologies, parcourent la moitié de la galaxie. «Nous affirmons seulement que ce serait quelque peu improbable que nous n’ayons entendu personne d’ici là», précisent les auteurs de l’étude.

A lire aussi : Retour réussi pour trois astronautes restés 6 mois à bord de l'ISS

8.500 étoiles et 3.555 planètes atteintes

Le chercheur précise cependant que les messages radios les plus anciens déjà envoyés dans l’espace (le premier serait le discours d’Hitler en ouverture des JO de Berlin en 1936) auraient déjà atteint près de 8.500 étoiles et 3.555 planètes similaires à la Terre dans un rayon de 80 années-lumière. Des chiffres qui paraissent colossaux mais sont en réalité infimes puisqu’ils représentent seulement 0,1 % de la surface de la voie lactée. 

Leur théorie estime donc que c’est seulement quand ces signaux auront parcourus la moitié de la voie lactée que nous pourrions être audibles par une civilisation extraterrestre. Par ailleurs cette théorie s’appuie sur le «principe de médiocrité» qui veut que la situation de la Terre est «médiocre», donc banale. En d’autres termes, notre soleil n’est qu’une étoile comme une autre, et d’autres pourraient être présents dans notre galaxie, rendant ainsi possible l'existence de planètes similaires à la notre, donc habitables.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles