Mars : on ignore si Schiaparelli a «survécu ou pas»

S'il s'avère que Schiaparelli est perdu, ce sera la deuxième fois que l'Europe spatiale échoue à faire atterrir en douceur un engin sur Mars. [THOMAS KIENZLE / AFP]

«Nous ne sommes pas encore en mesure de déterminer les conditions (...) dans lesquelles l'atterrisseur a touché le sol» a confié jeudi Andrea Accommazzo, le chef des missions du système solaire à l'Agence spatiale européenne.

Il faudra d'autres éléments pour savoir «s'il a survécu structurellement ou pas». Depuis hier, l'inquiétude concernant le sort de Schiaparelli, le nom de l'atterrisseur, se lisait sur la plupart des visages au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à mesure que les heures passaient après son arrivée sur Mars. Toute la question est désormais de savoir s'il a touché le sol de la planète rouge dans de bonnes conditions ou s'il y a eu un rocher mal placé, un cratère ou simplement un problème avec son émetteur radio.

A lire aussi : Obama veut envoyer des hommes sur Mars dès 2030

L'optimisme n'est guère de mise chez les spécialistes. Si Schiaparelli a bien «touché le sol» de la planète rouge, il ne donne en effet plus aucune nouvelle depuis, prélude à un nouvel échec de l'Europe spatiale. En effet, s'il s'avère que Schiaparelli est perdu, ce sera la deuxième fois qu'elle échoue à faire atterrir en douceur un engin sur Mars. Il y a treize ans, le petit Beagle 2 avait bien atterri sur Mars, mais il n'avait jamais réussi à émettre. Jusqu'à présent, seuls les Américains ont réussi à poser sur Mars des engins qui sont parvenus à fonctionner.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles