Comment observer le spectacle céleste prévu cette nuit ?

Pour pouvoir profiter du spectacle, il faut espérer un ciel dégagé[DANIEL HAYDUK / AFP]

Les amateurs d'astronomie seront aux anges cette nuit. Trois phénomènes sont attendus : une éclipse pénombrale, une pleine lune des neiges et le passage d'une comète. Pour pouvoir profiter du spectacle, il faut espérer un ciel dégagé...

La pleine lune des neiges

Depuis 17h45, quand le soleil s'est couché, l'assombrissement du ciel devrait laissé entrevoir le blanc scintillant de la Lune.

A lire aussi : Des scientifiques ont trouvé la source d'un mystérieux signal venu de l'espace

En regardant vers l'horizon nord-est, il devrait être possible - si le temps le permet - de voir la pleine lune entrer dans la constellation du Lion.

Si on l'appelle «pleine lune des neige», c'est dû aux faibles températures qui se font sentir, et des flocons de neige attendus à cette période, rappelle Paris Match.

Une éclipse pénombrale

Une, voire deux éclipses de lune se produisent chaque année. Mais celle qui est prévue cette nuit devrait être différente. Ce type d'éclipse ne se produit que lorsque la Lune, alignée avec la Terre et le Soleil, traverse la pénombre de notre planète.

Dès 23h35, (heure de Paris) l'éclipse lunaire devrait se produire. Puisqu'il ne s'agit pas d'une éclipse «totale», mais «pénombrale», ne vous attendez pas à voir une coloration orangée.

Notre satellite naturel devrait nous apparaître légèrement voilé. La Lune sera légèrement recouverte de gris sur sa partie haute, puis, peu à peu, retrouvera sa luminosité.

L'éclipse sera à son apogée à 1h44. «C’est bien moins spectaculaire qu’une éclipse totale, mais c’est un rendez-vous observable en Europe», assure Guillaume Cannat, blogueur invité sur le site web du journal Le Monde.

Le passage d'une comète

Dernier phénomène à observer : le passage dans le ciel de la comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková, aussi appelée comète du Nouvel an. Elle mesure un peu moins d'un kilomètre, et revient tous les cinq ans et trois mois.

Nos confrères de Futura Sciences expliquent qu'il s'agit du huitième passage le plus proche de notre planète d’un noyau cométaire dans l’histoire moderne. Mais il n'existe aucun risque que cette comète n’entre en collision avec la Terre. Elle passe à 12 millions de kilomètres, autrement dit 30 fois la distance qui nous sépare de la Lune.

C'est à une heure du matin que le spectacle commencera. Equipez-vous d'une paire de jumelles, ou mieux encore, d'un télescope pour pouvoir l'apercevoir.

Regardez du côté de la grande constellation d'Hercule. Vous devriez distinguer une tâche pâle et verdâtre. Seul bémol : cette constellation est la 5e plus grande, mais sa très faible luminosité la rend difficile à repérer.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles