Record : six Israéliens font Chypre – Israël à la nage

Les six nageurs israéliens, au port d'Herzlyia après leur arrivée. Ils ont parcouru 380 kilomètres entre Chypre et Israël. [JACK GUEZ / AFP]

Six nageurs amateurs israéliens, âgés de 42 à 66 ans, ont battu le record du monde de nage en eau libre : de Chypre au port de Rishon LeZion, en Israël, ils se sont relayés sur 380 kilomètres durant cinq jours.

 

C’est un record ! Partis dimanche 5 octobre de Paphos, une ville située sur la côte occidentale de Chypre, les six Israéliens ont nagé pendant 5 jours, 24h sur 24h, en se relayant.

 

Un double record

Après leur arrivée au port de Rishon LeZion vendredi 10 octobre, à quelques kilomètres au sud de Tel-Aviv, l’un des nageurs, Oded Rahav, a déclaré : "Il existait un record du monde de nage en eau libre de 366 kms détenu par des Américains et nous avions décidé de relever le défi", cite l’AFP.

Les six nageurs avaient déjà tenté l’expérience il y a un an, contraints d’arrêter au milieu du parcours à cause d’une tempête. Cette fois, les six hommes, bien entrainés, déclarent avoir à la fois battu le record de la distance la plus longue parcourue en eau libre, mais aussi du relai le plus long.

Equipés d’appareils permettant d’enregistrer le détail de leur performance, ils espèrent ainsi la faire authentifier par le Guinness des records.

 

Contre la pollution des mers

Parrainés par l’ONG israélienne Zaloul qui lutte contre la pollution des mers, les six athlètes voulaient aussi saisir cette occasion pour pointer du doigt l’importance de conserver l’état de propreté de la mer.

Plus agaçant encore que la présence de méduses, les nageurs ont décrié à leur arrivée la saleté de la mer, pleine de déchets."Nager au milieu des sacs plastiques, c’est insupportable, la mer doit être un sanctuaire pour tous et doit être préservée par tous" a déclaré l’un des nageurs, selon l’AFP.

Lors de la cérémonie qui a suivi à Herzliya, le ministre de l’Environnement israélien, Amir Peretz, est allé dans leur sens en signifiant qu’il fallait persévérer dans l’effort de protection de propreté de la mer, bien qu’elle soit aussi utilisée à des fins économiques. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles