Le champion du monde de Scrabble francophone ne parle pas français

Nigel Richards, un Néo-zélandais est devenu champion du monde de Scrabble francophone. [Flickr]

Ce lundi, à Louvain, Nigel Richards est devenu champion du monde de Scrabble francophone. Le hic, c'est que ce triple champion du monde de Scrabble anglophone, est néo-zélandais et ne parle pas un mot français. Pour décrocher son titre, il a appris par cœur le dictionnaire dans sa totalité.

 

En 2007, 2011 et 2013, Nigel Richards,  a remporté le titre de champion du monde de Scrabble anglophone. L'homme d'origine néo-zélandaise, peut aussi s'enorgueillir d'avoir été cinq fois champion des États-Unis et douze fois champion de la King's Cup, plus grande compétition de Scrabble au monde.

Ce génie des lettres a donc écumé  à priori tous les titres possibles au Scrabble. À priori, car le Néo-zélandais s'est lancé un défi il y a plusieurs mois conquérir le titre de champion du monde de Scrabble… francophone. Un défi réussi, puisqu'il s'est imposé en finale, à Louvain, en Belgique face au gabonais Schélick Ilagou Rekawe.

 

Neuf fois à apprendre le dictionnaire

Mais cela n'a pas été chose aisé, puisque Richards ne parle pas la langue française. Pour décrocher son titre mondial, le Néo-zélandais a donc appris tout le vocabulaire du dictionnaire durant neuf mois.

Une connaissance du français, qui s'est avérée être parfaite, car le champion du monde a même réussi à contrer des propositions de ses adversaires comme "fureter". Parmi les mots qui lui ont permis de l'emporter en finale, citons notamment "miauler", "anatrope" ou "énouât". 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles