On a testé L'inédit, le restaurant de Kevin Kowal

L'établissement est divisé en deux salles attenantes et offre une décoration sobre. [© Jean-Philippe Combo]

A Pringy, le chef Kevin Kowal propose une cuisine élégante, gourmande et généreuse dans son restaurant gastronomique, L’inédit. Une adresse à tester après une escapade en forêt de Fontainebleau.

C’est en Seine-et-Marne, au milieu d’un cadre bucolique, que cet amoureux des produits du terroir a décidé, il y a plus d’un an, de s’installer avec sa compagne Prescillia.

En lieu et place de l’ancien restaurant étoilé d’Eddy Creuzé, Kevin Kowal qui a officié aux 110 de Taillevent puis chez Champeaux d'Alain Ducasse, se surpasse, chaque jour, pour s’émanciper de ses maîtres et faire découvrir sa propre cuisine au-delà du périphérique parisien. Un défi qu’il relève haut la main.

chef_kevin_kowal.jpg

© Jean-Philippe Combo

Originaire de Limoges, ce fils de militaire propose, en effet, des assiettes qui revisitent la gastronomie française, alliant tradition et modernité. Le tout, assuré par des serveurs aux petits soins qui apportent de succulentes mises en bouche pour ouvrir le bal. Gage de qualité, la carte évolue en fonction des arrivages et change toutes les trois semaines.

amusebouche_inedit.jpg

© C. Marsal

En entrée, on se délecte de l’indétrônable pâté en croute de volaille, foie gras, canard et légumes pickles, ou des ravioles de langoustines de casier, généreuses et fondantes.

pate_en_croute.jpg

© C. Marsal

langoustines.jpg

© C. Marsal

Oscillant entre terre et mer, on se réjouit ensuite de voir arriver sur la table la tourte d’agneau de lait, le veau du Limousin - tendre à souhait - agrémenté de lard, de comté et de légumes glacés parfaitement assaisonnés, ainsi que le très beau homard breton cuit dans son fumet sur un lit d’épeautre. Ici, la surprise est de mise et on ne peut que s'en féliciter.

veau.jpg

© C. Marsal

Pour les amateurs de fromage, l’offre est abondante avec des produits raffinés et locaux. A noter que l’établissement prépare également son propre pain. Un argument de plus pour reprendre un morceau de brie de Meaux.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ils sont beaux nos petits pains... Our little breads are beautiful.

Une publication partagée par Restaurant L'Inédit (@restaurant_l_inedit) le

Impossible de finir ce festin – véritable expérience gustative - sans tester les desserts qui semblent aussi beaux que bons. On succombe, en un coup de cuillère, au soufflé version XXL que le chef décline, au gré de ses envies, au chocolat, au fruit de la passion, à la pistache ou au Cointreau.

_dsc0467-modifierjpg_sfil.jpg

© Jean-Philippe Combo

Avant de repartir, les serveurs attentionnés et souriants ne manqueront pas de vous proposer un café ou un thé, accompagné de quelques mignardises.

Pour découvrir cette cuisine pleine de saveurs, L’Inédit a imaginé plusieurs formules : la version «Retour du marché» à 35 euros (uniquement le midi et en semaine), le «Menu de saison» à 46 euros avec, entre autres, un bouillon de crevettes de Madagascar et un lieu jaune à la Grenobloise, ou les déclinaisons «Découverte» et « Dégustation», de 85 à 125 euros.

Pour fêter l’arrivée du printemps - outre l'ouverture du patio -, Kevin Kowal présentera, le 21 mars, le menu événement «Goût de France» composé d’huîtres perle blanche, émulsion iodée aux algues et ris de veau croustillant, suivi d’un vol au vent aux écrevisses, d’une assiette de bries de Seine-et-Marne et d’une tarte au citron.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un endroit agréable où déguster son thé? Notre patio. A nice place To enjoy your tea? Our patio.

Une publication partagée par Restaurant L'Inédit (@restaurant_l_inedit) le

Le 23 mars, il retrouvera son complice Emile Cotte pour un dîner à quatre mains (à partir de 95 euros) avec, au programme, brouillade d’œufs, omble chevallier, veau du Limousin, fromages et panacotta aux fraises des bois et glace au basilic.

Si le restaurant a perdu son étoile lors de la revente en 2017, il a, selon nous, toutes les chances de la récupérer. «Pour le moment, l’étoile est dans nos cœurs, mais qui sait…», confie Kevin Kowal.

_dsc0281-modifierjpg_sfil.jpg

© Jean-Philippe Combo

En attendant, ce cuisinier hors pair et véritable passionné organise des ateliers pour adultes un mardi par mois, de 18h à 20h, au tarif unique de 55 euros par personne. Le pâté en croute (le 9 avril), le foie gras poché et son velouté de châtaignes (le 14 mai) et les lasagnes transparentes de cabillaud aux algues (le 4 juin) seront les prochaines thématiques abordées.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le geste délicat du chef The delicate gesture of the chef

Une publication partagée par Restaurant L'Inédit (@restaurant_l_inedit) le

Les enfants ne sont pas en reste puisque Kevin Kowal les invite également dans le cadre de cours collectifs à 35 euros. Le mercredi, de 16h à 17h15, le grand gaillard se met à la portée des tout-petits pour leur apprendre à réaliser le fameux hamburger (le 20 mars), la pizza sucrée (le 10 avril) ou le soufflé au chocolat (le 15 mai).

L’Inédit, 20, avenue de Fontainebleau, Pringy (77). Ouvert le lundi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche (uniquement au déjeuner).

 

À suivre aussi

Gastronomie Les effets personnels de Paul Bocuse aux enchères
Télévision Jean-François Piège annonce son départ de Top Chef
La Suisse : un producteur de vin
Gastronomie La Suisse mise sur son vin

Ailleurs sur le web

Derniers articles