5 vins rosés à tester cet été

[ Crédit STEPHANE DANNA / AFP ]

Les Français sont de gros consommateurs de rosé, surtout quand le soleil brille encore en début de soirée. Ils en consomment des millions d'hectolitres chaque année, si bien que parfois certains redoutent une pénurie.

Vin plaisir par excellence, le rosé français se décline en de multiples expressions. Cinq bouteilles sont à découvrir dès maintenant.

Java rosé des Grandes espérances, (Touraine)

Ce petit rosé est un vin de copain parfait : il fleure bon les fruits frais comme la framboise ou la groseille. Servi bien frais, il est idéal avec un poisson grillé une viande blanche ou tout simplement autour d’un barbecue.

oklajavadesgrandesesperances_rose.jpg

La Java Rosé 2016 – Touraine, 7.00€ (au domaine, en e-boutique, chez les cavistes)

Le rosé des Mille vignes (IGP, Aude)

Le modeste domaine de Valérie Guérin fait de plus en plus parler de lui. Acheté par son père, les mille pieds de vigne répartis sur 11 ha produisent des vins élégants et soignés. Les chefs Alain Passard et Pierre Gagnaire les servent à leurs tables.

La palette de Valérie Guérin comporte un rosé étonnant. Mourvèdre, carignan, grenache noir… il est façonné comme un grand vin : seul le deuxième jus est gardé afin de se débarasser des impuretés du premier. La bouteille affiche un certain prix, mais elle a tout d’une grande. D'autant que seules 1600 bouteilles du 2017 circulent.

le_rose_des_mille_vignes_1.jpg

Rosé 2017, Les Mille vignes, 35 € (au domaine, en e-boutique)

Summertime de Château La Gordonne (Côtes-de-provence)

L’étiquette « branchée » de ce rosé ne passera pas inaperçue à un barbecue. Ce millésime reste sur le fruit (fraise, pamplemousse et pêche). Un vin gourmand et frais qui trouvera toute sa place lors d’une soirée entre amis ou lors d’une fête au soleil.  

oksummertime2dagapanthes2020182075cl20hd.jpg

Summertime, Château La Gordonne, 10 € (au domaine)

La reine des bois, Domaine de la Mordorée (Tavel)

Très plébiscitée il y a quelques années, l’appellation Tavel est désormais un peu boudée par les Français qui lui préfèrent des rosés plus clairs et moins marqués. Elle recèle pourtant de véritables pépites pour les amateurs de vins qui expriment la puissance du sud. La cuvée reine des bois du Château de la Mordorée en est une belle illustration.

okdomaine-la-mordoree-tavel-rose-reine-des-bois-240x640.jpg

La reine des bois 2017, Domaine de la Mordorée, 14 € (cavistes)

Grand vin rosé 2018, Château Romanin (Baux-de-provence)

Situé non loin du massif des Alpilles, le domaine Château Romanin est un bel exemple de réussite de restructuration. Ses vins sont aujourd’hui fins, à la fois subtils et accessibles. Le rosé baux-de-provence présente un nez discrètement fruité. La bouche, de belle ampleur, évoque la pêche. Une grande fraîcheur à laquelle la culture en biodynamie ne doit pas être étrangère.

okchateau_romanin-grandvin-rose-_sans_millesime_copie.png

Grand vin rosé 2018, Château Romanin, 17,50 € (au domaine)

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles