Les meilleurs restaurants végétariens de Paris

Végét'Halles, dans le premier arrondissement, propose des plats divers souvent élaborés à partir de protéines de soja.[© Végét'Halles]

Ils seraient un à deux millions en France à avoir ­renoncé à la viande. Par conviction, ou par goût, de plus en plus de personnes bannissent de leur alimentation les protéines animales.

A Paris, des tables proposent une alimentation de ce type, fraîche, saine et surtout appétissante. Elles attirent une clientèle végétarienne mais aussi tous les amateurs de bonne cuisine.

Le plus new-yorkais : Bob’s Kitchen

crebecca_genet.jpg

[© Rebecca Genet]

C’est à Beaubourg, entre des magasins de vêtements et des galeries d’art courues par les amateurs, qu’est situé Bob’s Kitchen. Cette cantine végétarienne fut lancée en 2009 par Marc Grossman, un New-Yorkais immigré réputé pour être le premier à avoir ouvert un bar à jus parisien, et Amaury de Veyrac, un jeune entrepreneur diplômé de l’Edhec.

Le concept ? Une adresse saine sans être ruineuse, agréable, ouverte de 8h à 15h (jusqu’à 16h le week-end), où l’on peut profiter autant d’un petit déjeuner copieux (une dizaine d’euros) que d’un déjeuner entre amis (entre 15 et 20 euros). Granola et muesli maison, salade de fruits voisinent, le matin, avec des cookies, des muffins et des pancakes.

Côté salé, la composition des salades et des soupes varie chaque jour. Elles peuvent s’accompagner de bagels, d’un veggie stew, ce mélange de légumes rôtis et de riz d’inspiration irlandaise, ou de futomakis, des rouleaux japonais. Le tout s’arrose de jus mixés ou filtrés maison, de thé, de boissons vegan protéinés ou de limonade aromatisée au gingembre.

Bob’s Kitchen, 74, rue des Gravilliers (3e).

 

Le plus vert : Végét’Halles

cveget_halles_petit.jpg

[© Végét'Halles]

C’est dans ce lieu niché entre la rue de Rivoli et la rue Saint-Honoré que s’est établi Végét’Halles, restaurant sans prétention pour végétariens et vegans. Murs de couleur, carrelage en terre cuite, tables en bois sur lesquelles trônent quelques plantes vertes, le cadre se veut simple et chaleureux.

Beignets au tofu et aux légumes, salades estivales qui mêlent crudités et fruits, omelettes épinards-champignons précèdent des assiettes de légumes cuits vapeur, du poulet, des crevettes ou des brochettes végétales, élaborés à partir de protéines de soja. Le déjeuner (compter environ 25 euros) se conclut par un carrot cake ou un cheesecake, un gâteau choco-banane ou un yaourt au lait de soja, enduit de coulis de fruits.

Végét’Halles, 41, rue des Bourdonnais (1er).

 

Le plus bohème : Soya Cantine Bio

csoya.jpg

[© Soya]

Entièrement vegan et «à 99 % bio», peut-on lire sur la carte de Soya, cantine chic et incontournable du quartier Oberkampf, installée dans un très esthétique loft à verrières, murs blancs, tables et bancs en bois. Hoummous et gomasio aux épices, caviar végétal aux fines herbes, mozzarella di Bufala ou tartare d’algues inaugurent le repas.

Suivent des plats chauds, fins et élaborés : couscous au soja servi avec du quinoa ou de la semoule de blé, lasagnes, salades composées ou curry masala végétal. Le tout est conclu par un crumble aux fruits de saison, une verrine au tofu, un moelleux chocolat ou amande, des fruits frais, et coûte entre 30 et 50 euros. Un best of des spécialités maison compose un brunch dominical original (27 euros).

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

#brunch #terrasse

Une publication partagée par Soya cantine bio (@soyacantinebio) le

Soya Cantine Bio, 20, rue de la Pierre-Levée (11e).

 

Le plus végétalien : Hank Vegan Burger

chank_bio.jpg

[© Hank Bio]

Ceux qui pensent qu’un repas sans viande les laissera forcément affamés devraient y faire un tour. Chez Hank, on déguste des burgers particulièrement copieux sans la moindre trace de protéine animale (c’est-à-dire ni fromage ni œufs). Au menu, des recettes créatives à base de steaks 100 % végétaliens faits maison (loin des pavés de soja industriels), glissés dans de délicieux buns.

Pour l’accompagner, des potatoes, bien sûr, mais aussi du coleslaw. Le menu de base (13 euros), qui offre aussi une boisson, rassasiera les meilleurs appétits. Les gourmands risquent toutefois de se laisser tenter par la vitrine de desserts (le carrot cake est très alléchant).

Hank Vegan Burger, 55, rue des Archives (3e).

 

okm_la_vie_restaurant_devanture_-_copie.jpg

[DR]

Le plus cantine : M la vie

C’est une discrète petite cantine située dans le bouillonnant quartier des grands boulevards qui a fait le choix du zéro viande. Après une longue carrière dans les médias, Laetitia Recayte opère ici sa reconversion. La carte mise sur la fraîcheur des produits et ambitionne d’être une vitrine du bien manger.

Les recettes sont simples et efficaces : salade (7,90 euros) roquette fève radis graine de courge, ou encore Penne olive noire poivron mozzarella menthe. Les sandwichs se déclinent en petit et grand format (respectivement 3,75 euros et 7,50 euros) avec des recettes originales : houmous, figue, noix et roquette et concombre ricotta menthe noisette pour plus de fraîcheur.

M La Vie 85, rue Montmartre Paris (2e)

restaurant_artcurial_sense_eatrdavidgrimbert_0.jpg

[©David Grimbert]

Le plus italien : Artcurial Sense Eat

A deux pas des Champs-Elysées, dans l’élégant hôtel particulier de la maison de vente Artcurial, se cache la table végétarienne la plus gastronomique du quartier. Artcurial Sense Eat est le petit frère du restaurant du même nom situé rue Mazarine dans le 6e, les deux établissements appartenant à Enrico Einaudi.

Le restaurant s’étale sous une verrière en acier de type Eiffel qui confère un cachet design. Sous des grappes de globes lumineux, les deux rangées de tables se remplissent vite à l’heure du déjeuner (réservation conseillée).

Artcurial Sense Eat, 7, rond-point des Champs-Elysées Marcel-Dassault, Paris 8e.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles