Les meilleures pizzas de Paris

Située dans le 2e arrondissement, Pizza Popolare fait le plein tous les jours[Jerome Galland]

Populaire, accessible et rapide, la pizza est adaptée aux modes de vie des Parisiens. Si, depuis longtemps, ces derniers la plébiscitent, une nouvelle génération de pizzaïolos a émergé.

Le mot d’ordre de ces experts de la pâte est simple : privilégier les ingrédients authentiques, bons et sains, directement importés d’Italie pour des recettes efficaces et sans associations exotiques. Ils hissent ainsi la pizza dans la sphère de la gastronomie, délaissant au passage son image de junk food.

pizzeria_popolare_7_-_credit_photo_jerome_galland.jpg

[© J.Galland]

Pizza Popolare

Depuis son ouverture, Pizzeria ­Popolare a une constante : les files d’attente qui se forment ­devant l’entrée tous les soirs. A l’intérieur, les 900 m2 à la déco soignée attisent la curiosité. Des rayonnages de bouteilles rétroéclairés donnent des allures de night-club à cette pizzeria nouvelle ­génération.

Le service, rodé à la pression et majoritairement issu de la Botte, ­assure le sourire. Mais le principal réside dans une assiette avec des ingrédients frais, comme en Italie. Pour ­patienter, on choisira la stracciatella (7 euros), un coeur de burrata fumée. Avant de déguster des pizzas à la pâte fine, sans sophis­tication, dans la plus pure tradition ­napolitaine : Margherita (9 euros), Puissance 4 (13 euros) ou Regina burrata (15 euros).

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Comme Mélissa, venez déguster une pizza en terrasse chez Tripletta !  @aloha.melissa #TriplettaParis #TriplettaGaité

Une publication partagée par Tripletta Paris (@triplettaparis) le

En ­dessert, la profiterole géante (8 euros) et son ­nappage au chocolat ­achèveront les plus gourmands. Côté vin, la carte arbore de jolies ­références comme le Montepulciano Riparosso (27 euros) ou le ­rosé de Verone Chiaretto Bardolino.

Pizzeria Popolare,111, rue Réaumur (2e).

c_robin_clouet.jpg

[© Robin Clouet]

Ademi

Ouverte jusqu’à 23h30, cette pizzeria est le rendez-vous des noctambules. C’est une adresse pour connaisseurs, à quelques encablures de la Bourse, avec des airs de ­trattoria à l’ancienne. La déco est d’une simplicité rustique, les murs en pierre brute étant uniquement ornés d’étagères de bon vin italien (à partir de 20 euros la bouteille).

Les ­pizzas (de 11 à 16 euros) sont cuisinées sous les yeux des clients. Les plats se ­démarquent grâce aux produits de qualité importés d’Italie. Une large variété de mozzarella est proposée, de la burrataà la fior di latte, en passant par la ­bufala campana DOP. Les ­amateurs de desserts pourront compter sur les traditionnels ­tiramisu et panna cotta.

Ademi, 156, rue Montmartre (2e).

c_dr_0.jpg

[© DR]

Da Graziella

Comment ne pas succomber au charme de Da Graziella ? Située dans une ­ancienne oisellerie, arborant sur les murs une mosaïque datant de 1920 et des guirlandes d’ail au plafond, cette adresse a toujours ses fidèles. Mais la véritable star du lieu est en cuisine :un immense four de 2,4 tonnes (photo), façonné en Italie avec de la pierre de Sorento et ­recouvert de marbre vert.

Il offre une cuisson au feu de bois, indispensable à toute pizza napolitaine. Résultat : la pâte est fine, croustillante sur les bords et moelleuse sous la garniture. A la carte, on trouve la classique «Margherita» (13 euros), mais aussi d’étonnantes ­pizzas frites dite «Fritte». Pliée en deux, elle est ­plongée dans l’huile, ce qui lui confère une saveur typiquement napolitaine.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

“I swam across I jumped across for you Oh what a thing to do ‘cause you were all yellow” #pizzaoftheweek #margheritagialla

Une publication partagée par Da Graziella (@pizzeriadagraziella) le

Très prisée, cette adresse fonctionne sur réservation. Compte tenu de la petitesse du lieu, mieux vaut être à l'heure et ne pas prévoir d'y passer toute sa soirée.

Da Graziella, 43, rue des Petites-Ecuries (10e).

cfood2vous.jpg

[© Food2vous]

Mio Posto

Si le succès de son grand frère Il Posto n’est plus à démontrer à Belleville, il en est de même pour Mio Posto dans le quartier de la Bastille. Dans ce restaurant aux allures de loft, où tout semble tout droit venu de Naples – même les serveurs –, on se rue sur les pizzas rouges ou blanches, légères et croustillantes, comme la surprenante «Autentica» avec mozzarella, aubergines, parmesan et lard de Calabre et la «Diavoletto» à base de ragoût de tomate et de spianata (saucisson ­piquant) (15 euros).

Mio Posto, 24, rue Keller (11e).

 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Comme Mélissa, venez déguster une pizza en terrasse chez Tripletta ! 📸 @aloha.melissa #TriplettaParis #TriplettaGaité

Une publication partagée par Tripletta Paris (@triplettaparis) le

Tripletta paris

En quelques années, Tripletta est devenue une institution de Belleville (d’ailleurs le groupe a décliné le concept dans le 14e mais aussi à Bordeaux). Difficile d’y dégoter une place mais avec un peu de patience rien n’est impossible. On peut ajouter l’extrême attention du service qui est plutôt rare pour un établissement avec autant de passage. Les pizzas sont tout simplement délicieuse avec leur pâte moelleuse.

Inutile de s’aventurer dans les « pizze gourmet » trop sophistiquées (à partir de 16 euros). Les plus délicieuses sont les moins chères. Une simple Margherita Giallo (11 euros) avec ses feuilles de basilic frais est un vrai délice. A boire avec un Montepulciano d'Abruzzo Podere (27 euros la bouteille).

Tripletta, 88, Boulevard de Belleville, Paris 20e.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles