Adopter un mode de vie sain préserve la santé du cerveau

Faire du sport et manger sain préserve aussi la santé neurologique. Faire du sport et manger sain préserve aussi la santé neurologique. [GUILLAUME SOUVANT / AFP]

Une étude scientifique montre que les personnes de 50 ans qui ont une hygiène de vie saine ont moins de risque de développer l'Alzheimer.

Une équipe de l'Inserm a publié les conclusions de ses résultats dans le British Medical Journal ce jeudi 8 août. Selon ses travaux, les personnes de 50 ans peuvent préserver leur santé en adoptant les recommandations d'un score cardio-vasculaire : le Life's Simple 7.

UN TEST EN LIGNE POUR FAIRE LE POINT SUR SA SANTE CARDIAQUE

Créé par l'Association américaine de cardiologie (AHA) en 2010, le score est calculé sur la base de nos habitudes de vie (notre régime alimentaire, notre consommation de tabac, notre activité physique, notre IMC), et sur des paramètres biologiques (tension artérielle, taux de cholestérol et glycémie à jeun). On peut réaliser un test gratuit en ligne sur la plateforme de l'association, pour évaluer la bonne santé de son coeur et de ses artères. Le score est calculé entre 0 et 14 (du plus risqué au moins risqué).

Les scientifiques ont cherché à savoir si ce score pouvait aider à déterminer le développement de la maladie d'Alzheimer et de démence. Ils ont étudié les profils de 7900 fonctionnaires britanniques qu'ils ont suivi près de 25 ans. 347 cas de démences ont été decelés.

UNE MEILLEURE PROTECTION NEUROLOGIQUE

Ils ont établi que les personnes qui avaient un score de santé cardio-vasculaire optimal (entre 12 et 14) avaient une baisse de 43% des risques, tandis que les personnes avec un score intermédiaire (entre 7 et 11) avaient une baisse de 39%.

Faire du sport et manger de façon saine aurait un effet «neuroprotecteur». Selon la professeure Claire Mounier-Vehier du CHU de Lille, «Les démences et les maladies cardio-vasculaires sont des pathologies de l'environnement avec des déterminants communs. Avec une hygiène de vie parfaite, 80% seraient évitables.»

À suivre aussi

Dans les coulisses des urgences de l'hôpital de Lariboisière
Santé Dans les coulisses des urgences de l'hôpital de Lariboisière
La qualité de l'eau, polluée par les nitrates, les métaux lourds et les microplastiques, est devenue "une crise invisible" qui touche pays riches comme pays pauvres [Alastair Pike / AFP]
Santé La Banque mondiale tire la sonnette d'alarme sur la pollution de l'eau, «une crise invisible»
Santé Des médecins hospitaliers s'inquiètent de pénuries de médicaments

Ailleurs sur le web

Derniers articles