OM-Bastia : Bastia "pas impliqué" dans les incidents

Des policiers tiennent éloignés des supporteurs lors de la rencontre entre Bastia et Marseille, le 9 août 2014 aux abords du stade Armand Cesari à Bastia, en Corse. [Pascal Pochard Casabianca / AFP/Archives] Des policiers tiennent éloignés des supporteurs lors de la rencontre entre Bastia et Marseille, le 9 août 2014 aux abords du stade Armand Cesari à Bastia, en Corse. [Pascal Pochard Casabianca / AFP/Archives]

Le préfet de Haute-Corse, Alain Rousseau, a estimé lundi que le SC Bastia n'était "en aucune manière impliqué" dans les incidents entre supporteurs bastiais et forces de l'ordre lors de la rencontre Bastia-OM samedi soir.

Les dirigeants bastiais ne peuvent être tenus pour responsables du "comportement de certains ultras qui voulaient en découdre avec les forces de l'ordre", a déclaré le préfet sur France Bleu RCFM.

Selon le représentant de l'Etat dans l'île de Beauté, la gestion de la voie publique ne relevait plus du club au moment des incidents. Alain Rousseau a également précisé que l'action des forces de l'ordre "avait évité des affrontements entre supporters bastiais et marseillais".

Les premiers incidents s'étaient produits samedi soir avant la rencontre entre les deux clubs, à l'extérieur du stade de Furiani (Haute-Corse) une centaine de supporteurs bastiais s'en prenant aux forces de l'ordre. Des incidents avaient de nouveau eu lieu après la fin du match.

Selon le ministère de l'Intérieur, 44 membres des forces de l'ordre ont été "blessés ou contusionnés" au cours des affrontements.

Dimanche, le gouvernement a appelé la Ligue de Football Professionnel (LFP) à tirer toutes "les conséquences" des violences.

Vous aimerez aussi

Australie Arrêté pour une agression sexuelle en direct lors d’une partie de Fortnite
Haut-Rhin Trois femmes blessées à l'arme blanche à la gare de Mulhouse
Enquête Metz : la police à la recherche d'un prédateur sexuel après plusieurs agressions nocturnes

Ailleurs sur le web

Derniers articles