Clash à l’OM : le coup de poing de Gignac à un coéquipier

L'origine du clash entre Gignac et Dja Djédjé remonte à l'altercation entre ce dernier et Ntep lors du Rennes-Marseille de mercredi en Coupe de la Ligue.[DAMIEN MEYER / AFP]

L’Olympique de Marseille a beau être solide leader du classement de la Ligue 1, elle n’est pas pour autant épargnée par les incartades de ses joueurs. Jeudi, la tension est montée d’un cran lorsqu’André-Pierre Gignac a décoché un coup de poing à un partenaire.

 

A une dizaine de jours du choc l’opposant au PSG, l’OM bénéficie toujours d’une marge de quatre points d’avance sur son richissime rival parisien. Néanmoins, l’équipe phocéenne reste sur deux défaites de rang, l’une à Lyon en championnat (0-1), l’autre à Rennes en Coupe de la Ligue (1-2). Un scénario encore jamais connu par les hommes de Marcelo Bielsa cette saison.

C’est dans ce contexte qu’un clash violent a éclaté jeudi à la Commanderie, lieu d’entraînement des Marseillais, entre André-Pierre Gignac et Brice Dja Djédjé.

 

Gignac et Ntep ont le même agent

L’origine de l’altercation remonte au match disputé mercredi soir à Rennes. Alors que Saïd Ennjimi, l’arbitre de la rencontre, venait d’expulser Brice Dja Djédjé et Paul-Georges Ntep suite à une altercation musclée entre les deux hommes, Gignac aurait pris la défense du joueur rennais. "Ne touche pas à Ntep", aurait-il lancé à son coéquipier.

Une réaction pour le moins étrange de l’actuel meilleur buteur du championnat qui connaît bien le jeune Rennais puisque tous les deux partagent le même agent, Christophe Cano.

 

Le coup de poing de Gignac

Et lorsque Gignac et Dja Djé Djé se sont retrouvés jeudi à la Commanderie pour participer à l’entraînement collectif, les deux joueurs ont poursuivi leurs explications entamées la veille.

Brice Dja Djédjé aurait d’abord refusé de saluer Gignac… lequel n’aurait vraiment pas apprécié ce manque de politesse manifeste. Au point de lui flanquer un coup de poing ! Une situation ubuesque d’autant que ce n’est pas la première fois que les deux joueurs s’écharpent.

Comme le rappelle le journal L’Equipe dans son édition du jour, l’Ivoirien avait déjà eu maille à partir avec André-Pierre Gignac à Caen le 4 octobre lorsque l’international français lui avait reproché d’avoir mal assuré une passe en retrait qui aurait pu se transformer par un but adverse.

Pour ces faits, les deux joueurs n’ont pour le moment pas été suspendus par leur entraîneur.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles