Un mois de prison ferme pour Brandao

Le joueur de Bastia Brandao a écopé d'une peine de prison ferme d'un mois. [AFP]

Le Brésilien Brandao a été condamné jeudi à un mois de prison ferme pour son coup de tête adressé à Thiago Motta en août dernier.

 

La sentence est tombée et a dû en surprendre plus d’un. Brandao a été condamné jeudi à un mois de prison ferme ainsi qu’à 20 000 euros d’amende pour son coup de tête adressé au milieu de terrain du PSG Thiago Motta, le 16 août dernier.

Alors que le parquet avait requis dans la matinée huit mois de prison avec sursis contre le Brésilien, les trois juges de la 30e chambre du tribunal correctionnel sont allés au-delà des réquisitions, et ont tenu en compte le caractère prémédité du geste, qui avait valu à Thiago Motta une fracture du nez.

"Les juges ont pris en compte le contexte et notamment les problèmes de violence dans les stades", a tenu à préciser le président du tribunal, Yves Madre. Absent de l’audience pour une opération du tendon du quadriceps de la cuisse droite, Brandao a déjà écopé de six mois de suspension des terrains - il ne pourra reprendre la compétition que le 22 février -.

 

Surpris par la peine prononcée à l’encontre de son client, l’avocat Olivier Martin, a estimé que cette décision était "dans la droite ligne de ce qui se passe depuis le début de ce dossier : on est dans la démesure". Me Martin a par ailleurs indiqué qu’il ne ferait probablement pas appel.

Toutefois, le président du tribunal a laissé entendre que le joueur de Bastia - qui a officialisé Ghislain Printant en tant qu’entraîneur jusqu’à la fin de la saison - pourrait bénéficier d’un aménagement de peine et ne pas séjourner en prison. Une peine de travaux d’intérêt général devrait lui être imposée à la place.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles