Ligue des champions : Encore un exploit pour Paris ?

Edinson Cavani vise la victoire au Camp Nou pour conserver la première place du Groupe F. Edinson Cavani vise la victoire au Camp Nou pour conserver la première place du Groupe F.[MARTIN BUREAU / AFP]

En déplacement sur le terrain du FC Barcelone, ce mercredi, le PSG peut se contenter d’un match nul pour conserver la première place du Groupe F. Et s’offrir, à priori, un huitième de finale plus abordable.

 

Il y a des matchs qui bouleversent la destinée d’une saison. La "finale" du PSG, pour la première place du Groupe F, sur la pelouse du FC Barcelone, peut être rangée dans cette catégorie.

Car, même si le club de la capitale est déjà qualifié pour les huitièmes de finale, le résultat de ce mercredi conditionnera en grand partie son avenir dans cette Ligue des champions au printemps prochain.

Conserver la tête garantirait en effet à Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers d’hériter d’un deuxième de poule, lors du tirage au sort lundi à la mi-journée à Nyon (Suisse), mais aussi de recevoir au Parc des Princes au match retour.

Ce qui leur avaient bien réussi ces deux dernières années - contre Valence (1-2, 1-1) et le Bayer Leverkusen (0-4, 2-1) - avant d’être stoppé net en quarts de finale.

Pour se déblayer la route qui mène jusqu’à Berlin, lieu de la finale (le 6 juin), un match nul suffira au bonheur aux hommes de Laurent Blanc au Camp Nou, où ils avaient été cruellement éliminés aux portes du dernier carré, en avril 2013, sans avoir perdu (2-2, 1-1).

"Nous ne jouerons pas le nul, a assuré Edinson Cavani à AS. Nous jouerons pour gagner."

Encore faut-il que les champions de France haussent leur niveau de jeu. Dernière équipe européenne encore invaincues toutes compétitions confondues, le PSG traîne comme un boulet le faible contenu de ses productions.

Et à l’heure d’affronter Lionel Messi, qui reste sur onze buts en six rencontres (dont trois triplés), et sa bande, le moindre errement pourrait coûter cher.

Mais les Parisiens ont déjà démontré, notamment à l’aller (3-2), qu’ils pouvaient se surpasser sur la scène européenne.

"Nous sommes meilleurs en Ligue des champions", a confié Lucas au Figaro. C’est le moment d’en refaire une nouvelle démonstration.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles